Gravenhurst - Interview

08/09/2004, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien


Tu es de Bristol ?
Oui, je vis à Bristol depuis 7 ans, mais en fait je viens de la banlieue sud de Londres.

J'ai vu que tu as participé à un nouveau festival à Bristol en juin ?
Oui, sticklebrick. C'était un bon concert. C'était un peu étrange, car c'était une grande scène en extérieur et s'il s'était mis à pleuvoir, ça aurait été la catastrophe. Il n'a pas plu... mais c'est très bizarre de jouer une musique plutôt sombre et atmosphérique sous un grand soleil ! Il y avait des groupes français d'ailleurs. Mais je les ai loupés, à cause de problème d'organisation... personne ne sait conduire dans le groupe, donc nous devons toujours dépendre d'autres personnes pour venir aux concerts, c'est un peu ridicule.

Il y a une scène musicale assez réputée à Bristol. Comment se porte-t-elle ces temps-ci ?
C'est génial. Il y a cet héritage du trip-hop, avec Massive Attack, Portishead. C'est un héritage dont on essaie de se défaire. Je n'ai jamais été intéressé par ces groupes, c'est plus pour des groupes comme Flying Saucer Attack, Movietone, Third Eye Foundation ou Crescent que je suis venu m'installer à Bristol. Quand je suis arrivé en 1996, cette scène se mourait quelque peu, mais depuis deux-trois ans, cela repart, c'est très excitant.

Tu penses appartenir à cette scène, d'une manière ou d'une autre ?
Oui. Beaucoup de groupes passent leur temps à prétendre qu'ils n'appartiennent pas à une scène. La scène de Bristol rassemble juste des groupes qui ont la même attitude, qui s'entraident, qui forment un réseau. On a un club dans lequel on essaie de faire jouer des groupes en s'assurant qu'ils sont payés correctement, ce qui est toujours difficile en Angleterre. On fait une sorte de magazine aussi. C'est une scène sans son particulier, mais c'est une scène.

Est-ce que tu es satisfait des chroniques que tu as eues avec tes deux premiers albums, de la façon dont les gens en ont parlé ?
J'ai trouvé que les critiques étaient très gentils avec mon premier album, ils ont semblé l'apprécier plus que moi ! Ce n'est pas un album très fort, il y a deux ou trois chansons que j'aime vraiment sur ce disque, "Meet the Family" et "the High Seas". J'en pense que dans sa totalité, cela manque de direction. Avec "Flashlight Seasons", on a eu de très bonnes critiques et globalement, on en est très content. On a eu une chronique fabuleuse dans Mojo, avec un 4 sur 5. Ils ont cité Flying Saucer Attack comme une des influences du disque, ce qui est bien vu et que je n'avais jamais lu ailleurs. Il y a quelques chroniqueurs qui ont écrit de bonnes chroniques, que j'ai beaucoup appréciées, mais qui ont fait des comparaisons que je trouve assez inappropriées, comme Belle and Sebastian par exemple...

A cause du côté acoustique peut-être ?
Sans doute... peut-être Belle and Sebastian s'ils prenaient des drogues qui les dépriment vraiment beaucoup (rires) ! Ma musique a un petit côté psychédélique, mystique, beaucoup de reverb, je ne connais pas très bien Belle and Sebastian, mais je ne pense pas qu'ils sonnent comme ça...

On peut par contre davantage évoquer la scène folk psychédélique des années 70 comme Fairport Convention à propos de ta musique ?
Oui, j'ai beaucoup écouté Fairport Convention depuis deux ans. Leurs deuxième, troisième et quatrième albums sont vraiment bons. Le premier est très différent, comme si c'était un autre groupe, et ceux d'après ne sont pas terribles du tout. C'est un ami, Jeffrey, de Black Forest / Black Sea, qui me les a fait découvrir. Il m'a aussi fait découvrir Pearls Before Swine, Donovan, Bert Jansch. Mais mon intérêt pour le folk est assez récent, j'ai vraiment grandi en écoutant des groupes comme My Bloody Valentine et les Smiths.

Que penses-tu du retour de Morrissey ?
Je n'ai pas encore écouté l'album, j'ai juste vu le clip sur MTV, ça avait l'air bien. Je n'ai pas vraiment suivi sa carrière solo en fait. "Your Arsenal" était un bon album, "Bona Drag", la compilation de singles, aussi. J'ai des amis qui ont continué à le suivre et qui m'ont dit que c'était parmi ce qu'il avait fait de mieux. Et toi, qu'en penses-tu ?

Il y a quelques bonnes chansons, il n'a peut-être jamais aussi bien chanté... Mais souvent les paroles sont parfois un petit peu... autocomplaisantes...
(rires)...

Et puis la musique n'est pas toujours extraordinaire...
Je ne peux pas m'empêcher de penser que s'il a autant de bonnes chroniques, c'est moins parce qu'il a fait un très bon album que parce que les gens ont décidé que c'est le moment de l'aimer à nouveau. Et il vrai qu'à côté de sa musique, Morrissey est une personne très intéressante, avec beaucoup de charisme, avec des choses à dire. Les journalistes interviewent beaucoup d'artistes qui n'ont pas grand chose à dire, donc ça doit les inciter à implorer Morrissey pour qu'il revienne de temps à autre !

Gravenhurst


Pour revenir à ta musique, donc tu n'as jamais vraiment écouté de folk avant récemment...
Oui, c'est vrai, à part peut-être Simon & Garfunkel, mais est-ce vraiment du folk ?

Est-ce qu'on peut trouver leur influence dans la façon dont tu doubles ta voix sur ce deuxième album ?
Oui, effectivement. Sur le premier album, je n'avais pas fait ce genre d'harmonies. Et puis j'ai découvert Low. Et j'ai pensé : "Pourquoi n'ai-je pas fait d'harmonies sur le premier album ? Je veux le réenregistrer !!".

Sur scène, ça se passe comment pour ces harmonies vocales ?
Paul les assure, en plus de jouer de la basse et de la guitare. C'est d'ailleurs lui qui m'a fait découvrir Low et les Red House Painters.

"Flashlight" commence à dater, j'imagine que tu as de nouvelles chansons déjà, peut-être de quoi enregistrer un troisième album déjà ?
En fait, déjà au moment de la première sortie de "Flashlight Seasons", sur mon label, nous jouions déjà de nouvelles chansons sur scène. J'ai commencé à enregistrer le nouvel album. Nous jouons beaucoup à Bristol, et là-bas les gens en ont marre des anciennes chansons !

Qu'est-ce qui va être différent pour cet album ?
J'aimerais que ce soit plus brut, que ça sonne juste au milieu entre Bert Jansch et Slint ! Si c'est possible... J'aimerais pouvoir les batteries un peu mieux. Sur "Flashlight Seasons", je les ai mixées très bas car elles sont vraiment pourries ; quand on les montait, on pouvait entendre les voitures passer dans la rue !

Propos recueillis par Guillaume.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews