Isolation Years - It's Golden

09/07/2003, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ISOLATION YEARS - It's Golden
(North of No South Records / United Musics Company) [Site]

ISOLATION YEARS - It's GoldenDeuxième album du groupe après un "Inland Traveler" remarqué en Allemagne mais passé inaperçu chez nous, "It's Golden" vient rappeler avec bonheur que la vie musicale en Suède ne s'arrête ni à la pop vitaminée des Cardigans ni au rock en accéléré de The Soundtrack of Our Lives. Chez Isolation Years, quintette actif depuis 1999, c'est curieusement par la grâce d'un détour vers l'Amérique et son rock pastoral (les harmonies vocales et instrumentales de REM, notamment) que le groupe a trouvé le chemin de son univers musical. Bienheureux pèlerins qui, au terme d'un beau voyage, ouvrent à l'auditeur le clos intime, riche et profond de leur maison. Là, rien des manières chichiteuses des minimalistes et des introvertis, rien de fade et de maniéré ; le groupe, porté par un chanteur puissant et généreux, ne recule pas devant l'abondance, la simplicité d'approche et la sincérité : la structure couplet - pont - refrain est empoignée avec une énergie trépidante et habillée de couleurs chaudes et variées (cuivres, banjo, mandoline, piano, scie musicale, chœur), le chant s'élance sans complexes, aussi à l'aise dans la célébration ("It's Golden"), le lyrisme ("Frosted Minds", "Don't remind me"), que la déclamation ("Preacher/Songwriter"), les mélodies portent haut les couleurs de la joie ou de la nostalgie. L'ensemble donne parfois l'impression d'une collection de morceaux de bravoure bien agencée (qui résisterait à la suite royale "Let's Step Aside", "Frosted Minds", "It's Golden" ?), mais jamais le ton ne tourne à la forfanterie, jamais le groupe ne perd le sens de la nuance. À preuve ce "Three-Minute-Convert", duo pour voix d'homme et de femme qui pourrait rivaliser de grâce avec les compositions de nos écossais favoris, de Belle and Sebastian aux Delgados. Pourvu d'une belle santé, absolument insensible à la hype et aux rabats-joie qui lui demanderaient volontiers de calmer des ardeurs par trop juvéniles, Isolation Years a décidé d'être musicalement heureux, intrépide et fiévreux. Longue vie et bonne route.

David

Let's step aside
Frosted minds
It's golden
I'm not myself
Open those eyes
Say oh say
Three-minute convert
Don't remind me
She's so ready
Preacher/Songwriter
Naked natives


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals