Julien Pras - Interview

15/03/2010, par Benoit Crevits | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JULIEN PRAS

Le premier album de Julien Pras est sorti dernièrement. Autant dire que ce disque est une totale réussite. Baigné par un folk au consonances pop, on est assez impressionné par ce disque maîtrisé de bout en bout, ainsi que par une voix cristalline qui pourrait bien le propulser vers une reconnaissance méritée hors de nos frontières... En tous cas c'est tout ce qu'on lui souhaite... En ce début de tournée, Julien Pras accompagne Emily Jane White. Rencontre avec ce jeune homme discret dans ce lieu magique qu'est la Nef à Angoulême.

Julien Pras

Julien, on te retrouve en solo, détaché de Calc, assez loin de tes aspirations premières. Calc évolue dans une sorte de Lo-Fi baignée de pop, dans la lignée le Lou Barlow, Guided By Voices. Aujourd'hui c'est un virage à 180 degrés que tu prends avec ce disque plutôt folk.
Pas vraiment. J'écoute un peu de tout. De la pop tout en tirant sur le Folk. Présenter mon disque et tourner avec Emily Jane White est un réel plaisir. J'adore ce qu'elle fait. On se connaît depuis un bon moment puisqu'elle a habité un moment à Bordeaux. Sa musique n'est pas à des années lumière de la mienne. Fleet Foxes, Karen Dalton, Alela Diane sont des artistes que j'écoute et que j'aime. Sur ce disque j'avais juste envie de faire quelque chose de plus épuré, plus brut tout en étant soucieux des mélodies. Aussi, ce dont j'avais envie avec ce disque c'est de me détacher un peu du rock indé.

Sur "Southern Kind Of Slang" les arrangements sont magnifiques, tu as fait un travail d'orfèvre notamment avec ton jeu de guitare. "The Sweetest Fall" est la chanson parfaite, rêvée.
Oui, c'est la raison pour laquelle, il m'a fallu un peu de temps pour en arriver à bout. Les morceaux ont été composé sur un laps de temps assez étendu. C'est surtout à l'été 2008 que les choses ont pris une forme plus concrète.

Une aventure solo, c'était un projet de longue date ?
Oui, j'ai toujours eu envie de sortir un disque comme celui-là. Du coup, c'est assez flippant de voir mon nom sur la pochette même si je tourne depuis longtemps. Et puis Vicious Circle a tout de suite suivi sur ce projet.

Tu tournes depuis longtemps avec les titres de cet album.
Oui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, la scène c'est quelque chose que j'aime. On m'a souvent reproché mon manque de communication avec le public mais c'est comme ça. Je préfère ne rien dire plutôt que d'envoyer des choses sans queue ni tête, juste histoire de détendre l'atmosphère. Du coup j'ai tendance à enchaîner un peu les morceaux, mais que voulez-vous, on ne se refait pas.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals