Justice - †

09/07/2007, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JUSTICE - †
(Ed Banger / Because Music) - acheter ce disque

JUSTICE - †Comment faire danser un éléphant dans un magasin de porcelaine en faisant le moins de casse possible ? Ou en cassant la baraque, c'est selon. C'est la question que l'on se pose à l'écoute du premier album de Justice, attendu au tournant des dancefloors branchés de toute la planète. Car les écoutes successives de cet album ne laissent aucun répit, Justice ne reculant devant rien : ouverture grandiloquente et effets à la "Star Wars" sur "Genesis", sons saturés à l'excès, basses diaboliques, énergie très rock... Les références sont d'ailleurs assez explicites : guitares et basses en provenance directe du funk de Nile Rodgers / Bernard Edwards, touchers de claviers empruntés à Giorgio Moroder ou cordes synthétiques issues des grandes heures de la disco, références à la French Touch ou aux Chemical Brothers, ... Car Justice mélange tout avec beaucoup d'audace (on peut penser à la "bastard pop" d'il y a quelques années) ; alors ça passe ou ça casse. Ça passe sur les titres qui plongent la tête la première dans le groove ("Let There Be Light", les deux très bons "Phantom", "DVNO" ou l'impeccable "Waters Of Nazareth"). Ça casse sur le single "D.A.N.C.E." qui recycle l'idée déjà pénible de faire chanter des "classiques du rock" par des enfants (ici, une chorale enfantine) - dommage, on aurait bien vu un casting avec Isaac Hayes... Ça passe sur "Valentine", bluette synthétique, ou sur "Tthhee Ppaarrttyy" où Uffie joue à la perfection la (fausse) ingénue dans ce (faux) remake de Blake Edwards, mais un peu moins sur "New Jack", sorte de hachis parmentier électronique ou sur "Stress" auquel on ne pourra pas reprocher de mal porter son nom. Le disque mérite donc quelques bémols mais, dans l'ensemble, on ne pourra qu'applaudir le culot du duo qui dévaste tout sur son passage et se demander, après le passage de ces Attila de la disco du XXIème siècle, si l'herbe pourra un jour repousser sur les dancefloors...

Christophe Dufeu

Genesis
Let There Be Light
D.A.N.C.E.
New Jack
Phantom
Phantom Pt Il
Valentine
Tthhee Ppaarrttyy
DVNO
Stress
Waters Of Nazareth
One Minute To Midnight


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals