Kid Loco - Party Animals & Disco Biscuits

26/09/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

KID LOCO - Party Animals & Disco Biscuits
(Le Village Vert / PIAS) [site] - acheter ce disque

KID LOCO - Party Animals & Disco BiscuitsVoici le grand retour de Kid Loco, après une longue éclipse en termes de production discographique (la bande originale du film "The Graffiti Artist" remonte à 2004). Après quelques collaborations, il revient avec un disque au titre pour le moins étrange, mais qui s'avère au final intéressant. Si je ne connaissais que très peu l'œuvre du Français avant de poser une oreille sur ce disque, je m'attendais à une tonalité plus électronique. En effet, on a affaire à un disque d'électro-pop, qui s'aventure parfois dans le trip-hop ou rappelle DJ Shadow, quand le disque ne vire pas carrément soul.

Kid Loco s'est certainement fait plaisir en faisant ce disque. Ouvert de façon cérémonieuse par "Oh Lord !" avec son chant désincarné et ses chœurs évanescents, l'ambiance change avec "Motorcycle Angels", plus enlevé mais assez dispensable, avant que "Pretty Boy Floyd" remette l'auditeur dans de meilleures dispositions. Nappes de claviers, rythmique vaporeuse, le titre fonctionne bien avant d'être alourdi par le chant, un peu trop appuyé là où la mélodie aurait sûrement suffi. "10:15" démontre que Kid Loco a des idées et qu'il ose s'en servir, et il a raison car c'est une réussite : à un début soul vient se greffer un petit soupçon d'électro avant que le morceau ne se termine dans une sorte de gospel de chambre. L'artiste refuse manifestement de choisir, et ne le fait d'ailleurs jamais, restant fidèle à ses envies mais sans jamais se limiter à une seule couleur musicale. "Theme From the Graffiti Artist" est le morceau le plus électronique et franchement DJ Shadow dans l'approche, quand "Love Is All Around" joue la carte d'un rock mâtiné de soul, qui n'est pas sans rappeler Wraygunn. Jamais totalement en roue libre mais essayant donc toujours de varier les ambiances, Kid Loco prend le risque de se "tromper" parfois ("Hijack Blues #9"), même s'il y a très souvent de bonnes idées (des cuivres, des changements de rythme...). Cette prise de risque ne peut lui être reprochée, bien au contraire : c'est dans cette alternance de climats et d'ambiances que "Party Animals & Disco Biscuits" se définit, et se révèle au final très plaisant.

Mickaël Choisi

Oh Lord !
Motorcycle Angels
Pretty Boy Floyd
10:15
Theme From the Graffiti Artist
Love Is All Around
Confessions
The Specialist
Hijack Blues #9
The Time of Our Lives

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals