Kim - Session Radio Lee Doo (La Dolce Lee Doo)

18/11/2011, par | Sessions acoustiques |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

On continue les sessions de "Radio Lee Doo" avec aujourd'hui "La Dolce Lee Doo".

Le descriptif personnel de mon nouvel album continue. La quatrième chanson du disque s'appelle "La Dolce Lee Doo". Il s'agit d'une chanson aux accents jazz latins, ce qui est assez rare dans mon répertoire. Elle fait référence à l'album "Don Lee Doo" dans les paroles. Les accords, eux, tendent vers "Solid Rock" dans l'album "Mary Lee Doo". Un renversement d'accords de guitare à la tierce que j'utilise depuis mon album "Fatal Mambo" de 2007. J'ai joué la batterie, les guitares, les percussions et les basses fretless. Je suis passionné par cet instrument depuis "Mary Lee Doo".

Il y a dans "La Dolce Lee Doo" quelques phrases musicales dont je rêvais depuis un moment. C'est une chanson dans laquelle je me suis exprimé copieusement puisque la batterie y est bavarde, les guitares jouent 2 soli, la basse un, et le chant lui aussi a son moment lorsque je superpose 6 chants différents. Il y a dans ce passage ma note la plus aiguë au chant. Je chante un peu faux naturellement, mais j'ai presque 4 octaves de chant, ce qui n'est pas commun. J'aime beaucoup les utiliser sur la longueur d'un album. "La Dolce Lee Doo" est chanté très haut. J'ai invité Johane Myran à jouer le sax, la clarinette basse et la trompette sur cette chanson. Il joue des vents pour Olivia Ruiz. J'aime beaucoup ce musicien. Son oreille harmonique est incroyable. J'avais écrit les arrangements sur les passage à trois sons soufflés mais il a renversé mes accords en plaçant des trompettes dans les graves et une clarinette basse dans les aigus. J'avais pensé mon arrangement comme un arrangement de guitare. Moment d'apprentissage intéressant. Pour la partie solo, je lui ai commandé une improvisation sur gamme japonaise, ce qui renvoie à la dernière chanson de l'album "Don Lee Doo" de 2008 qui en contenait une. Pour la partie free jazz avec tous les vents, je lui ai demandé quelques notes bluesy au sax et quelques notes "out". Il a fait tout ce qu'il fallait, parfaitement. J'ai adoré ce moment de l'enregistrement. "La Dolce Lee Doo" est dans la suite de "Weblog Miracle". Des chansons qui me montrent que le jazz, la première musique que j'ai appris à jouer en batterie, est en train de me rattraper. Et j'en suis ravi.

En partenariat avec 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews