La Maison Tellier - Interview

21/04/2010, par Benoit Crevits | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Peu avant la sortie de "L'Art de la fugue", en pleine promo, Raoul, guitariste et compositeur de La Maison Tellier me présente ce troisième album sorti chez Le 3ème bureau. Est-ce l'heure de la consécration pour ce groupe fort attachant ?

la%20maison%20tellier-01

A l'écoute de "L'Art de la Fugue", troisième album, on ressent bien qu'il y a des inspirations très fortes du côté du folk, de Nick Drake aux Fleet Foxes mais aussi une certaine façon d'écrire depuis le premier opus. Cette façon de raconter des histoires sans trop en dire, sans trop rentrer dans les détails. Cette ouverture c'est quelque chose que vous cherchez ? Je pense notamment à "Laissez venir" ou "Suite Royale" où l'interprétation est très ouverte.
Effectivement, ça n'est pas un hasard. J'ai beaucoup aimé le disque des Fleet Foxes. On ne s'est rendu compte qu'à la fin de l'enregistrement qu'il y avait ce son très épuré. Pour les textes, là aussi on voulait arriver à ce résultat. On ne souhaitait pas avoir des textes trop directs, trop figés et laisser une part à l'imaginaire.

Le titre "Babouin" est un brin nostalgique. J'ai tout de suite eu des images dans la tête à l'écoute de la chanson. J'ai notamment pensé à Antoine Doinel. C'est autobiographique ? "Babouin" c'est un chef de file d'une bande de gamins ? C'est "Les 400 coups" en bord de Seine ?
Bravo, c'est en effet la chanson la plus autobiographique de l'album. C'est Raoul notre chanteur qui a connu Babouin. Bien évidemment pour la chanson on a rajouté quelques éléments fictifs. Le côté nostalgique, c'est exactement ce que l'on voulait rendre. Helmut s'était déjà inspiré de son histoire personnelle sur le premier album avec "Fraulein S". C'était en anglais par contre. Le père Helmut se découvre avec le temps !

la%20maison%20tellier-02

Sur l'album, il y a quelques chansons qui tranchent avec les autres titres de l'album. A l'écoute du disque il y a une suite logique puis, avec des titres comme " Please Do","Mount Forever" et "No Name #3" on sent des compositions assez différentes du reste.
Paradoxalement ces titres ont été enregistrés il y a quelques années. On a pensé qu'on pouvait les intégrer sur "L'Art de la fugue". On avait également envie de ne pas trop se cantonner à une seule couleur musicale.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews