Land of Talk, un groupe dont on va reparler

21/09/2007, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

D'Arcade Fire à Broken Social Scene, on s'est habitué ces dernières années à voir débouler les groupes canadiens en grande formation, avec au minimum trois guitares et une section de cuivres. Rien de tout cela chez les Montréalais de Land of Talk, qui se contentent du bon vieux trio guitare-basse-batterie. Comme chez Dinosaur Jr ou PJ Harvey à ses débuts, possibles (mais réducteurs) points de référence - on peut aussi penser à Sonic Youth (pour les attaques de guitare), Metric, Yeah Yeah Yeahs, Madder Rose, Bettie Serveert, voire Cat Power... Sur "Applause Cheer Boo Hiss", leur premier album qui sortira en Europe le 22 octobre (en fait, un mini-album de sept titres rallongé de trois morceaux bonus), cette formule minimaliste fait merveille. Le producteur Jace Lasek (The Besnard Lakes) a su conserver le côté brut et l'impressionnante dynamique du groupe, mené par la charismatique chanteuse et guitariste Elizabeth Powell. Accrocheuses même quand elles ne se conforment pas à l'alternance couplet/refrain, énergiques et subtiles à la fois, leurs chansons sont parmi les plus excitantes que l'on ait entendues ces derniers temps. Difficiles de se les sortir de la tête après quelques écoutes. Land of Talk a donné un petit concert la nuit dernière au Baron, avenue Marceau, qui a permis d'apprécier la cohésion du trio et leur plaisir de jouer - et en plus, ils sont extrêmement sympathiques. On tâchera d'y revenir, en mots et en images. Leur site Leur page MySpace

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews