Lispector - Human Problems and how to solve them

28/08/2002, par Thierry L. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LISPECTOR - Human Problems and how to solve them
(Antimatière / Chronowax) - site

LISPECTOR - Human Problems and how to solve themJ'ai vu récemment un film assez ancien, dans lequel un avion se crash dans un lac. Le réalisateur, vraisemblablement limité par la technique, s'est contenté, pour signifier au spectateur l'impact de l'appareil sur l'eau, d'un plan bref sur une gerbe d'eau suivi d'un bouillonement à la surface du lac. Ces deux plans suffisent à faire passer l'idée (l'accident) et laissent encore au spectateur le soin d'imaginer la violence de la scène. Habitué des grosses productions américaines, j'ai été particulièrement enthousiasmé par ce passage, sous entendu mais non entièrement représenté à l'écran.
J'ai eu exactement la même impression à l'écoute de "Human problems and how to solve them", le premier album de Lispector. Cette jeune française enregistre toutes ses chansons sur magnétophone 4 pistes et réussit à faire du minimalisme un genre plus qu'une économie de moyens. Chacune de ses chansons foisonne d'idées nouvelles, la composition est riche et toute la gamme des sons de synthétiseur est utilisée, mais, à aucun moment, le disque ne semble avoir fait l'objet d'un quelconque effort de production... Au contraire, le 4 pistes fait partie de la composition (par exemple quand quelques sons semblent oubliés sur la bande au début d'une chanson), et c'est finalement l'aspect intimiste du disque qui lui donne tout son intérêt. "I love my recorder" chante-t-elle et ça s'entend, tant ces 14 miniatures pop synthétique sont réussies.
En ce qui concerne le CV de la jeune fille, on sait qu'elle était étudiante à Bordeaux avant de s'exiler à New York. Elle a fondé son propre label "Ponytail" avec lequel le label strasbourgeois Antimatière nous fait découvrir ses chansons.
Seul petit regret : le disque manque parfois un peu d'ambition et un ou deux titres flirtent avec la catégories "jolie ritournelle" mais l'album laisse attendre avec impatience la suite des événements…

Thierry

Girls and boys make songs
Genius
I love my recorder
Nobody cares
Ice cream man
Electric Blanket
Juvenile Delinquent
Winona Forever (Tattoo Song)
Coffe machine
Murder song
Secret special plan
Space rocket
Keep the company amused
On/off

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews