Lowlife - Permanent Sleep + Rain / Diminuendo / Eternity Road

17/04/2006, par Ursagraph | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LOWLIFE - Permanent Sleep + Rain / Diminuendo / Eternity Road
(Les Temps Modernes)

LOWLIFE - Permanent Sleep + Rain / Diminuendo / Eternity Road Lowlife. Pour les inconditionnels de New Order, ce mot résonne encore comme l'âge d'or des Mancuniens. C'était le titre de leur troisième album, en 1985. Cette même année naissait Lowlife, le groupe. Simple coïncidence ou influence revendiquée ?
Ce qui est certain, c'est que Lowlife est né suite au départ de Will Heggie, premier bassiste des Cocteau Twins, avant que Simon Raymonde ne le remplace. Avec trois amis, Craig Lorentson, Stuart Everest et Grant McDowall, Heggie débute une aventure qui se prolongera jusqu'en 1995 et dont le label britannique Les Temps Modernes nous conte aujourd'hui la genèse grâce à deux rééditions et à une compilation.

Retour en 1985 : après quelques répétitions et une poignée de concerts, "Rain", mini-album autoproduit, sort en Angleterre. Le son de Lowlife est très proche de deux des meilleurs groupes de l'époque qui n'ont pourtant jamais eu l'écho qu'ils méritaient : The Chameleons et Modern English. Comme eux, Lowlife se présente sous une formation classique guitare/basse/batterie/voix qui alterne ambiances maussades et mélodies éclairées.
La filiation avec "Garlands" des Cocteau Twins est également évidente, la basse de Heggie étant un élément particulier du premier album du trio qu'il formait avec Liz Frazer et Robin Guthrie. Pourtant, la musique de Lowlife est beaucoup plus aérée que ne le laissait présager l'héritage, grâce notamment à Stuart Everest, dont la guitare ne raffole pas d'effets synthétiques.
1986 : le premier véritable album paraît et la presse, même si elle n'est pas dithyrambique, réserve un accueil plutôt bon à "Permanent Sleep". Aujourd'hui encore, l'écoute de ce disque rock à la noirceur toute britannique reste savoureuse.

"Diminuendo", le deuxième album, paraît un an plus tard avec un son plus produit et des compositions moins marquées par la new wave. Certaines chansons sont presque de "perfect pop songs" même si au-dessus d'un titre comme "Hollow Gut" (un single en bonus sur cette réédition) plane l'ombre de "Closer" de Joy Division. "Given to Dreaming", qui clôt le disque, est truffé d'arpèges ligne claire et sa mélancolie s'avère étonnement intemporelle.
Il est surprenant d'apprendre que malgré leurs qualités indéniables, ces deux albums n'ont jamais intéressé les majors ou les indépendants comme 4AD.
En complément de ces deux rééditions CD, "Eternity Road" rassemble les dix-neuf meilleurs moments du groupe, en y incluant les singles remasterisés et une bio très instructive rédigée par Brian Guthrie, manager de Lowlife et frère de Robin des... Cocteau Twins. La boucle est donc bouclée. Ce que semble illustrer le ruban de Moebius qui orne la pochette.
Je recommanderais aux novices et à ceux qui ont apprécié dernièrement Interpol d'investir dans "Eternity Road", et aux oreilles plus rompues aux ténébreuses 80's de se pencher sur les deux premiers albums de Lowlife. Avant la parution du reste de la discographie...

Ursa Graph

Eternity Road : Reflections of Lowlife 85-95 - acheter ce disque
Sometime Something
Again and Again
Coward's Way
Permanent Sleep
The Betting and Gaming Act 1964
Hollow Gut
Ragged Rise to Tumbledown
From Side to Side
Eternity Road (7" version)
Swing
Ramafied (Underground Version)
Where I Lay I'll Lie
I Don't Talk to Me
I the Cheated
My Mother's Fatherly Father
Suddenly Violently Random
Give Up Giving Up
Truth in Needles
Swell

Rain + Permanent Sleep - acheter ce disque
Coward's Way
As It Happens
Mother Tongue
Wild Swan
Permanent Sleep
A Year Past July
The Betting and Gaming Act 1964
Do We Party?
Sometime Something
Reflections of I
Gallery of Shame
Sense of Fondness
Hail Ye
Again and Again
From Side to Side (original version)

Diminuendo - acheter ce disque
A Sullen Sky
Big Uncle Ugliness
Ragged Rise to Tumbledown
From Side to Side
Off Pale Yellow
Tongue Tied and Twisted
Licking One's Wounds
Wonders Will Never Cease
Given to Dreaming
Hollow Gut
Permanent Sleep (Steel Mix)
Ramafied
Swing
Colours Blue
Eternity Road (12" version)



les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews