Marianne Faithfull - Before the Poison

25/11/2004, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MARIANNE FAITHFULL - Before the Poison
(Naïve)

MARIANNE FAITHFULL - Before the PoisonLe retour de Marianne en majesté, en Emma Bovary résignée et digne, éclairée par un faisceau d'indices convergents (la posture royale et détachée de la pochette, l'insondable tristesse du regard, l'indifférence à l'enfant allongée sur ses jambes - "No Child of Mine" -, la présence tangible de la fin - "Before the Poison", "Last Song", et j'en passe-). Marianne sur le fil du rasoir, entre le rêche (les compositions de Polly Jean) et le velours (les arrangements de Nick), déployant les reliefs âpres et tendres d'une voix revenue de tout. Y compris de ses propres faux pas artistiques, et notamment ceux de l'inégal "Kissin Time" qui, à l'image des pénibles "Sex with Strangers" et "Something good", tentait de nous la rajeunir à travers les clichés éculés de sa jeunesse glamour et / ou trash. Ici, rien de jeuniste ou de régressif. Bien plutôt, et cela suffit, un chant éploré qui refuse de se plaindre ou de rêver, qui regarde les décombres d'une vie avec lucidité et douceur ("O my lover, go now, find another. Where has my lover man gone ? Away, across the land." sur le poignant "There is a Ghost"). Au diapason de cette humble élégie, les compositions (outre celles de PJ Harvey et Nick Cave, un bel hybride folk de Damon Albarn) se succèdent, variées, sobres, également pertinentes, faisant de ce disque un tout relativement homogène, à la fois tendu et paisible, triste et peu complaisant, assez proche en cela de l'atmosphère du récent opus de Yann Tiersen et Shannon Wright. Seules exceptions notables, le morceau de cabaret décadent offert par Nick Cave à la belle ("Desperanto"), rappelant que Madame Faithfull est aussi une interprète de Kurt Weill, et la ritournelle de boîte à musiques de Jon Brion sur le dernier morceau ("City of Quartz"). De quoi ouvrir l'horizon, tout de même assez plombé, de trouées lumineuses incertaines et précieuses, et montrer la voie d'un avenir possible.

David

The Mystery of Love
My Friends have
Crazy Love
Last Song
No Child of Mine
Before the Poison
There is a Ghost
In the Factory
Desperanto
City of Quartz









Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews