MV & EE with the Golden Road - Gettin' Gone

06/02/2008, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MV & EE WITH THE GOLDEN ROAD - Gettin' Gone
(Ecstatic Peace! / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

MV & EE WITH THE GOLDEN ROAD - Gettin' GoneDes collaborations attendues entre Neil Young et l'un des groupes phares du rock du début des années 1990 (Sonic Youth, Nirvana,...), on n'aura obtenu que celle qui, sur le papier en tous cas, était la moins excitante : Neil Young et Pearl Jam ont donc donné naissance en 1995 à "Mirror Ball", un disque tout de même plutôt honnête. Qu'auraient donné les autres collaborations ? On est aujourd'hui réduits à les imaginer, ou à se rabattre sur des ersatz, des mutants inspirés de l'un et (d'au moins un) des autres.

"Ersatz", dans le cas de MV & EE, ce n'est pas très gentil car si leur album a tout d'un mélange des influences country-folk et rock du Canadien et de celles plus dissonantes des New-Yorkais de Sonic Youth, il n'en est pas moins formidable. Je caricature ? Eh bien, à peine car Matt Valentine et Erika Elder, alternant au chant comme Thurston et Kim, ne renient en rien ces influences ; en parcourant les notes de la pochette, on collectionne les indices : le duo est signé sur Ecstatic Peace! (label de Thurston Moore) ; la chanson "Mama My" se revendique de l'influence de Danny Whitten (membre décédé du Crazy Horse) ; même le chien du couple s'appelle... Zuma ! Et puis, en alternant morceaux fougueux et ballades désabusées (sur lesquelles la voix de Matt Valentine ressemble étonnamment à celle de son maître), "Gettin' Gone" est assez proche de l'esprit de "Tonight's the Night", un album justement dédié à Danny Whitten : côté électrique et bruitiste, tout commence en fanfare avec "Susquehanna (Sole Art Trample)" et se poursuit tout aussi sympathiquement durant les presque huit minutes de "Hammer", basse et batterie appuyées, dans un mid-tempo saturé de guitares ; sans oublier les plus pop "Mama My" ou "Sweet People", le punk "Colaed Out", ou ce "Speed Queen" qui fait figure de classique. Côté douceur, les compositions sont un peu en deçà de leurs influences mais on se réjouira tout de même du désespoir countrysant de "Burden", des langueurs de "Country Fried", morceau qui change de cap sur les dernières minutes, ou encore du très beau "Home Comfort".

Christophe Dufeu

Susquehanna (Sole Art Trample)
Burden
Hammer
I Got Caves in There
Mama My
Day & Night
Easy Livin'
Colaed Out
Speed Queen
Motorin'
Country Fried
Home Comfort
Sweet People


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals