Neil Young - Live at Massey Hall 1971

23/04/2007, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

NEIL YOUNG - Live At Massey Hall 1971
(Reprise / WEA) [site] - acheter ce disque

NEIL YOUNG - Live At Massey Hall 1971"J'ai écrit tellement de nouvelles chansons que je ne pense qu'à une seule chose : les chanter" : c'est Neil Young lui même qui le dit sur l'introduction de "Journey Through the Past" ce 19 janvier 1971 au Massey Hall de Toronto. Un concert enregistré et filmé, longtemps resté dans les placards du Canadien (il aurait pu sortir avant "Harvest"), et second volet de la série de concerts qu'il sort de ses archives. Comme à l'habitude avec ce disque, Neil Young prend l'auditeur à contre-pied : autant le "Live at the Fillmore East 1970" sorti fin 2006 était rageur et électrique, autant celui-ci est calme et acoustique ; il s'agit en fait d'une performance en solo des plus dépouillées - guitare, piano et voix (pas même l'ombre d'un harmonica). Et on se sent d'un coup l'âme d'un gamin découvrant un trésor, à entendre ce live : deux titres très rares ("Bad Fog of Loneliness", écrit pour une émission de Johnny Cash annulée, et "Dance Dance Dance", obscure B-side) ainsi que de nombreux morceaux préfigurant les albums à venir "Time Fades Away", "On the Beach" ou bien sûr "Harvest".

Parmi ces (fausses) exclusivités, on remarquera en particulier l'enchaînement formidable de "A Man Needs A Maid" et de "Heart Of Gold" : "A Man Needs a Maid", habillé en studio par Jack Nitzsche, arrangeur de Phil Spector, se retrouve ici mis à nu - une version "Naked" comme est paru le "Let It Be Naked" des Beatles - et il faut bien dire que le dépouillement lui va fort bien : la voix, qui n'est habituellement pas le principal point fort de Neil Young, se fait ici poignante, tour à tour douce et puissante. Le "Heart Of Gold" enchaîné au piano n'est pas encore le tube que l'on connaît mais montre tout de même, en deux minutes, sa formidable puissance mélodique.

N'oublions pas non plus les classiques issus de ses albums avec le Buffalo Springfield ("I Am A Child", ...), Crosby, Stills & Nash ("Helpless", "Ohio") ou en solo ("Cowgirl in the Sand", ...) que Young interprète de façon tout à fait émouvante, et l'on pourra considérer ce live irréprochable, ponctué des commentaires pleins d'humour du chanteur, comme un futur classique de Neil Young.

Christophe Dufeu

PS : La version filmée (sur le DVD) réjouira également les amateurs du grain "Super-8".

CD :

On the Way Home
Tell Me Why
Old Man
Journey Through the Past
Helpless
Love in Mind
A Man Needs a Maid / Heart of Gold Suite
Cowgirl in the Sand
Don't Let it Bring You Down
There's a World
Bad Fog of Loneliness
The Needle and the Damage Done
Ohio
See the Sky About to Rain
Down by the River
Dance Dance Dance
I Am a Child

DVD :
Mêmes morceaux + nombreux bonus.



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals