Sufjan Stevens - The BQE

12/11/2009, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SUFJAN STEVENS - The BQE
(Asthmatic Kitty / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

SUFJAN STEVENS - The BQEC'est l'histoire d'une balafre et d'une ville. Connaissant Sufjan Stevens et son goût pour l'Histoire (et les histoires), on aurait bien vu Al Capone et Chicago. Mais non, la cicatrice célèbrée dans ce nouveau disque est associée à New York et est... une voie à grande vitesse ! La Brooklyn Queens Expressway ou BQE : 18 km qui traversent et scindent deux des cinq "boroughs" de la grosse pomme. Drôle de sujet ! Sufjan Stevens, associé à la Brooklyn Academy of Music, s'en empare néanmoins et en profite pour nous livrer une oeuvre totale : un film (ou plus exactement un projet filmé) dont il signe - forcément - la musique.

Côté image, le moyen-métrage s'apparente à un (bon) projet de fin d'études d'étudiant des Beaux-Art - section vidéo : l'écran est constamment séparé en trois rectangles juxtaposés ; dans chacun de ces rectangles, un plan fixe de la BQE ou de ses environs proches. Les trois images changent régulièrement et offrent à voir embouteillages, vues sur Manhattan, accrochages, immeubles et détails en tous genres, s'amusant à faire des comparaisons et souligner des contradictions. Pour briser la monotonie du sujet, Sufjan Stevens et son complice Reuben Kleiner glissent quelques plans oniriques sur trois joueuses de hula hop - avec un parallèle marqué entre les cerceaux des hoopers et les roues des voitures de la BQE. Le concept est un peu austère mais visuellement, le résultat est assez intéressant... et ne dure pas trop longtemps (à peine 40 minutes) !

Côté musique, Sufjan Stevens reste dans l'instrumental : le disque est essentiellement composé de pièces aux orchestrations somptueuses (plus d'une vingtaine de musiciens) mais peut bifurquer d'un coup sur de l'électronique ("Movement IV: Traffic Shock") ou dériver sur un jazz/cabaret assez chouette ; faute d'être 100% conquis (la voix manque tout de même...*), on est tout de même assez scotché par le talent du jeune homme ! Et la musique, de montées en tensions en phases plus planantes, colle pile-poil à ce que l'on voit.

Juste un dernier conseil pour apprécier pleinement ce CD/DVD : invitez une cinquantaine de personnes dans votre loft en duplex ; vous aurez préalablement installé votre écran plat 90 pouces sur le plus grand mur et mis en lecture le DVD "The BQE" en boucle (avec une une sonorisation adéquate, bien entendu). Offrez une coupe de champagne à chacun de vos invités et... savourez !

Commet ça vous n'avez pas de loft ?

Christophe Dufeu

* pour être honnête, en allant chercher à la toute fin du DVD (mais pas du CD), on trouvera tout de même un très joli morceau chanté !

acheter ce disque


A lire également, sur Sufjan Stevens :
la chronique de "Run Rabbit Run" (2009)
la chronique de "Songs for Christmas" (2006)
la chronique de "The Avalanche : Outtakes and Extras from the Illinois Album" (2006)
l'interview (2005)
la chronique de "Come on Feel the Illinoise" (2005)
la chronique de "Seven Swans" (2004)

Prelude on the Esplanade
Introductory Fanfare for the Hooper Heroes
Movement I: In the Countenance of Kings
Movement II: Sleeping Invader
Interlude I: Dream Sequence in Subi Circumnavigation
Movement III: Linear Tableau with Intersecting Surprise
Movement IV: Traffic Shock
Movement V: Self-Organizing Emergent Patterns
Interlude II: Subi Power Waltz
Interlude III: Invisible Accidents
Movement VI: Isorhythmic Night Dance with Interchanges
Movement VII (Finale): The Emperor of Centrifuge
Postlude: Critical Mass

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews