Tanakh - Ardent Fevers

21/07/2006, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TANAKH - Ardent Fevers
(Alien8 recordings / Differ-Ant) - acheter ce disque

TANAKH - Ardent FeversJe dois bien avouer que ça m'intrigue toujours ; le CD de Tanakh est le premier que je reçois traité de la sorte : le boîtier et la pochette percés de part en part, en haut à droite (le disque lui-même est intact) par une mèche de 4mm. Est-ce là un accident dû à un attaché de presse bricoleur et bordélique ? Ou une volonté délibérée de transformer un boîtier en porte-clés potentiel pour rendre l'objet familier - du pop-art donc ? Je ne pense pas que j'aurai un jour la réponse et comme je ne suis pas décidé à finir comme un héros de Paul Auster pour un petit trou dans une boîte de CD, je vais abandonner et me concentrer sur la musique de Tanakh qui, elle, en vaut vraiment la peine.
Le noyau dur de Tanakh est essentiellement composé de guitaristes mais, à l'instar de groupes comme Lambchop, ce noyau aime s'entourer d'électrons de cordes ou de cuivres (dont, au violoncelle et aux chœurs, la charmante Isobel Campbell). D'ailleurs, "Ardent Fevers" me fait un peu penser au "Hell Train" de Soltero que POPnews a beaucoup défendu l'an dernier - un petit côté artisan désabusé en moins, probablement : même volonté cependant de réunir dans leur musique ce que folk et rock ont produit de mieux durant ces quarante dernières années - des Beatles-Stones aux Tindersticks en passant par Cure, les Posies ou Neil Young. Young, référence certaine sur ces deux morceaux ouragans que sont "Still Trying to Find You Home" et "Take and Read" où deux guitares se battent en duel pendant de longues (mais très agréables) minutes, réhabilitant du coup un psychédélisme que l'on croyait enterré. A l'exception de ces deux morceaux de bravoure, les chansons sont plutôt dans une demi-teinte soyeuse (très beau "5 AM"), magistralement mises en son par le groupe : on comprend cette maîtrise dès les premières notes de "Take and Read", ce petit riff étouffé qui fait penser au "Fuzzy" de Grant Lee Buffalo ; la suite nous donnera raison : les cordes, les cuivres ou l'orgue Hammond apportent une chaleur indéniable à l'ensemble des morceaux, portés par la voix grave de Jesse Poe. Je regretterai juste une ou deux mélodies un peu plus faibles ("Restless Hands") pour que le disque ne devienne vraiment mon futur porte-clés...

Christophe Dufeu

Drink to Sher
5 AM
Deeper
Grey Breathes
Hit the Ground
Like I Used to
Still Trying to Find You Home
Restless Hands
Over Your Consistency
Winter Song
Take and Read


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals