U2 - No Line on the Horizon

02/03/2009, par Julian Flacelière | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

U2 - No Line On The Horizon
(Universal) [site] - acheter ce disque

U2 - No Line On The HorizonU2 a tellement écorné son image artistique avec l'épuisant (mon dieu ! cette manière de prendre l'auditeur émotionnellement en otage...) et terriblement mou du genou précédent album, qu'on ne voyait vraiment pas comment le groupe pouvait réaliser quelque chose de plus mauvais. Sans vraiment en attendre beaucoup, les récents propos de Lanois et Eno, hommes pour le moins talentueux et généralement sobres, avaient le don d'intriguer. U2 se mettrait en danger, franchirait de nouveaux territoires, voire renouvellerait la façon de faire du rock ? La bonne blague... En premier lieu, on voit mal quel danger il y aurait à publier un nouvel opus qui, bon ou mauvais, se vendra à plusieurs millions d'exemplaires. En second lieu, "No Line on the Horizon", certes à mille coudées au-dessus du précédent disque, demeure tout à fait accessible et souffre régulièrement d'évidences mélodiques, d'accords faciles et de recyclages en tout genre. Rien de vraiment nouveau pour le groupe, seulement un gros retour à l'esprit des premiers LP et aux guitares d'"Achtung Baby" : "Unknown Caller", un des titres les plus réussis, aurait parfaitement pu être sur "The Unforgettable Fire" et se faire une place entre "A Sort of Homecoming" et "Promenade", pour ne citer qu'un exemple parmi d'autres. Globalement, U2 oscille constamment entre compositions lentes et atmosphériques ("Cedars of Lebanon") et titres in your face (la barbante et funky "Get on Your Boots", la puissante mais redondante "No Line on the Horizon"). La batterie de Larry Mullen Jr paraît anecdotique, beaucoup trop classique pour donner un relief supplémentaire à un album qui, au moins, essaie de plonger l'auditeur dans des ambiances élaborées, comme sur "White as Snow", ballade qui semble avoir amplement bénéficié des soins d'Eno, ou l'étrange et bordélique "FEZ-Being Born", avec choeurs orientaux, voix de fond, collages de percussions, synthétiseurs, samples et rythmique emblématique du "son U2".
Y a-t-il sur ce disque un titre susceptible d'accéder au même niveau de popularité qu'un "With or Without You" ou "Elevation" ? Pas vraiment, même si "Moment of Surrender" a tous les atouts dans sa manche pour devenir un des gros tubes de l'année 2009 et accéder à l'universalité, comme on dit fort trivialement. Sans aucun doute une bien belle chanson, assez intense dans le genre mais terriblement balisée et prévisible, notamment à cause de son rythme très basique et de sa structure mille fois pratiquée par le groupe au cours de sa carrière - exactement le genre de chansons que beaucoup à la rédaction trouveront, pour rester poli, extrêmement pénible.

Si la qualité est plutôt au rendez-vous et dans l'ensemble, l'album plus qu'agréable, on est loin du magistral coup de pied au derrière annoncé. On reste sur sa faim et il est tentant de considérer que l'excellente production sert de temps en temps de cache-misère, de même que la force de beaucoup de titres passe moins par la musique que par la voix de Bono, en grande forme (ses textes, en revanche, sont d'un assez médiocre cachet, multipliant les formules à deux sous, bien qu'il ait réussi, par on ne sait quel miracle, à éviter le ton très consensuel et les thèmes à la new born christian habituels). En somme, U2 est toujours facile, pompier et opportuniste, mais se révèle un peu plus exigeant et, surtout, beaucoup moins casse-pieds. C'est déjà ça de gagné...

Julian Flacelière

No Line on the Horizon
Magnificent
Moment of Surrender
Unknown Caller
I'll Go Crazy If I Don't Go Crazy Tonight
Get on Your Boots
Stand Up Comedy
FEZ-Being Born
White as Snow
Breathe
Cedars of Lebanon


 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews