Yuksek à Bordeaux, le 11/10/2011

18/10/2011, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Dire que j'attendais ce concert de Yuksek avec impatience est un euphémisme, tant j'ai été charmé par "Living on the Edge", belle évolution par rapport à "Away from the Sea". Mais les jours avant le concert ont voilé le concert, avec l'annonce (sur bien des sites) de la venue de The Shoes en première partie, information démentie... le soir-même. Sur fond de "ah mais vous avez mal compris". Hum.

Yuksek

Du coup, lorsque j'arrive, bien accompagné, il y a de la fumée, un mec qui joue (DCFTD) ou il semblerait, passe des disques, des stroboscopes, et euh, c'est tout. Ah si : la fumée avait une drôle d'odeur.

Une annonce pour dire que c'est fini (honnêtement, je pensais que c'était juste une playlist sur ordinateur qui passait), l'attente dans la salle, et c'est donc Yuksek qui s'annonce. Ou au pluriel, car il n'est plus seul, ils sont trois, une batteuse très punchy à sa gauche et un clavier-basse à sa droite. En face de lui, une armée de kids dans les starting blocks.  Tout pour démarrer en fanfare donc... mais l'étincelle ne vient pas. Ou si faible. Les chansons ne sont pas à remettre en cause, j'apprécie les deux albums, suis motivé et curieux de voir comment Yuksek va mêler la pop aux reflexes électro à l'électro aux reflets pop de "Away From the Sea". Le hic est peut-être là, dans cet entre-deux difficile à combler : la puissance de la batteuse n'entraîne pas forcément Clément et son leader. C'est certes carré, bien interprété et certains rythmes restent irrésistibles ("Off the Wall", "On a Train, "Always on the Run", "Extraball", qui se prête bien au style percussif), mais il manque une âme, une présence et d'un peu d'investissement. Si les kids sus-cités s'amusent, le vieux con que je suis reste sur ma faim, voire plus sur une intervention très maladroite ("En ce moment, on ne joue qu'une heure par soir, mais venez nous voir au Trianon le 23/11, ce sera plus long et avec de nouveaux morceaux"). Si Yuksek signifie "hauteur" en turc, il reste encore au groupe à se montrer au niveau de ses albums si entraînants.

Yuksek (Léonie Pernet)

Photos signées Seb So-What, merci à Anissa et Thibaut.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals