Yussuf Jerusalem - Track by Track

06/05/2010, par Luc Taramini | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

YUSSUF JERUSALEM

Qui donc se cache derrière ce sobriquet un brin provocateur? Un jeune homme de 25 ans, Benjamin Daures, leader du groupe punk Creteens, qui a écrit et enregistré seul, à Saint-Ouen, ce premier album. Sorti en avril sur le label Born Bad, "A Heart Full of Sorrow" est juste un bon disque de rock garage, gorgé de mélodies pop qui filent droit au coeur comme celui de mes chouchous du moment, The Strange Boys, dont il pourrait être une sorte de cousin éloigné.
Rodé par une tournée de trois mois aux Etats-Unis, Yussuf Jerusalem sera invité au prochain festival La Villette Sonique (31 mai - 6 juin 2010). En attendant cette date, Benjamin a accepté de nous dévoiler (un peu) l'univers de ses chansons... On ne saura rien de l'origine de sa fascination pour Gilles de Rais, mais quelque chose me dit qu'il préfère le satrape libidineux au héros de la guerre de Cent Ans, frère d'arme d'une célèbre Pucelle...

Yussuf Jerusalem


We Ain't Coming Back
J'ai écrit ce morceau en pensant parler de la mort. En fait, j'ai réalisé que c'était une chanson sur l'amour salvateur. C'est aussi le premier morceau que j'ai écrit et enregistré pour cet album.

Multicolor
Ecrit et enregistré en moins de 30mn, celui-là parle de descente. "No multicolor, just plain black and white", c'est l'ennui, le quotidien qui paraît plus insupportable que jamais après un voyage.

The End of Tomorrow
Une cavalcade contre la faucheuse. On s'en sort toujours de justesse et on continue au galop, mais tout droit vers la fin, irrémédiablement.

The One You Really Want
Parfois on fréquente quelqu'un, on danse avec, en sachant que ça ne mènera nulle part. J'ai souvent l'impression de côtoyer la vie d'autres gens, sans vraiment m'y investir, sans y participer honnêtement. Ça me rend triste et mélancolique, comme Casper le fantôme.

A Heart Full of Sorrow
J'imagine Gilles de Rais, le cœur brisé par la mort de Jeanne, vendant son âme à qui la voudra pour partir retrouver Dieu et le mettre devant ses méfaits. Pour comprendre?

Yussuf Jerusalem

Greeting from Novi Sad
J'ai joué de la basse pour les Turpentine Brothers en Europe. C'était la première fois de ma vie que j'allais dans les pays d'ex-Yougoslavie, notamment en Serbie. On s'est retrouvé à Belgrade, le jour où le Kosovo déclarait son indépendance.
Au milieu des feux et des émeutes dans la ville, le concert annulé (le groupe étant américain), On a passé la nuit dans cette ambiance apocalyptique sans informations sur la situation réelle. A Novi Sad, j'ai rencontré cette fille qui m'a fait réaliser que dans toutes les pires situations, on arrive toujours à s'évader, à retrouver la liberté et l'amour comme on le peut.

With You in Mind
Une jolie fille m'a fait écouter cette chanson, et j'ai voulu l'épater en enregistrant une reprise. Sans succès.

Gilles de Rais
Sur le pressage américain, ce morceau servait d'ouverture à l'album. La plupart des gens ne le comprennent pas, ils pensent que c'est une blague, que c'est pour déranger...
Pourtant cette chanson est totalement honnête, je ne crois pas que tous les morceaux d'un disque doivent sonner de la même façon. Les réactions sur ce titre me permettent de trier les gens.


Propos recueillis par Luc Taramini
Photos par Julien Bourgeois

Merci à Benjamin et Adrien

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews