Adem - Homesongs

05/01/2005, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ADEM - Homesongs
(Domino / PIAS)

ADEM - HomesongsIl y a certains disques dont vous concédez volontiers qu'ils n'ont rien de particulièrement exceptionnel, de brillant ou d'original. Et vous vous attachez pourtant. Jusqu'à les écouter en boucle, à rejouer leurs chansons intérieurement, à en faire des albums de chevet. C'est ce qui peut se passer avec celui-ci. Ce qui, objectivement, n'est guère plus qu'un honnête alliage de pop et de folk joliment troussé sur une dizaine de chansons, détient pourtant le potentiel de s'immiscer dans votre quotidien et de devenir l'objet familier par excellence.
A quoi doit-on cette promiscuité ? Probablement à la simplicité même des chansons, douces, sûres, confortables en quelque sorte. Intégralement acoustique ou presque, le disque n'a pourtant pas l'âpreté austère et parfois monotone de beaucoup de disques folk. Hospitalières, les chansons d'Adem le sont indubitablement comme de bonnes pantoufles au coin du feu, molletonnées à l'intérieur. On se laisse doucement séduire au départ, sans grande conviction peut-être, par la voix ordinairement virile du chanteur, les arrangements délicats des morceaux, le tour plaisant des compositions. Et puis arrive "These Are Your Friends", stratégiquement placée au milieu de l'album, sorte de double hommage (voulu ou non) aux Beatles, qui avec sa très accrocheuse montée en puissance, et la limpidité de sa mélodie justifie à elle seule les nombreuses réécoutes à venir du disque entier. On a un peu le sentiment d'entendre une chanson enfouie depuis toujours dans notre boîte noire de la pop et c'est un soulagement de la découvrir enfin pour pouvoir la chantonner dans la rue. Ce n'est pourtant pas le seul morceau digne d'intérêt du disque, et d'ailleurs aucun titre ne sombre dans la mièvrerie qu'on pourrait craindre dans un premier temps. Assez vite "Long Drive Home" confirme l'envol pris par l'album, remplaçant l'efficacité mélodique par une émotion plus épurée. Là encore, Adem touche par cette honnête simplicité, qui baigne chacune de ses "Homesongs". Et le disque s'achève doucement, sur une touche de mélancolie très légère qui nous fait nous sentir définitivement comme à la maison.

J-Charles

Statued
Ringing in my Ear
Gone Away
Cut
These Are Your Friends
Evrything You Need
Long Drive Home
Pillow
One in a Million
There Will Always Be

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews