At Swim Two Birds - Returning to the Scene of the Crime

11/05/2007, par David Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

AT SWIM TWO BIRDS - Returning to the Scene of the Crime
(Green UFOs) [site] - acheter ce disque

AT SWIM TWO BIRDS - Returning To The Scene Of The CrimeLe seul premier titre mériterait de se procurer l'album - "In Bed with your Best Friend" : sur une guitare morne mais ample, Roger Quigley, pour s'excuser d'avoir découché, jure qu'il était saoul ("I swear that I was drunk"). L'atmosphère de cet album est d'ailleurs celle d'une grosse gueule de bois ; déjà qu'avec les Montgolfier Brothers, l'ambiance n'était pas hyper festive, ici Quigley, en solo, poursuit dans la veine musicale dépressive : une ou deux guitares égrènent de lents arpèges à la mélancolie tenace ou quelque rythmique lointaine, le tout ponctué d'éclaircies mélodiques aussi soudaines que lumineuses ; parfois une batterie, une basse, ou un piano, discrets. Mais c'est plutôt dans son art de la narration qu'At Swim Two Birds, oscillant entre trivialité et désillusion, justifie le pseudonyme du chanteur, emprunté au roman le plus célèbre de Flann O'Brien. Le Mancunien, en bon prolo anglais, ne propose pas de références littéraires gratuites : ses récits renvoient autant à Alan Sillitoe qu'à Morrissey, dans les descriptions lucides d'un quotidien désabusé mais parfois sublimé. Et il faut admettre ici que la musique de Quigley offre un contrepoint à la fois idéal et ironique à ces vignettes racontées en mi-teintes : loin de renvoyer à un second degré dérisoire, l'album, à travers la profondeur des arrangements, ramène sans cesse l'auditeur à une gravité pourtant nourrie de prosaïsme ("Wine Destroys the Memory") et de sensualité ("The Smell of Suntan Oil on Your Skin). Pour preuve, peut-être, de cette exigence, l'attachement que Roger montre envers des morceaux en fait composés il y a longtemps, qu'on lui proposait de ressortir tels quels, mais qu'il a voulu réenregistrer pour l'occasion. Toujours profil bas, fuyant le lyrisme d'une certaine pop du nord de l'Angleterre, il affirme sur "Returning to the Scene of the Crime" : "I swear you'd be better off with someone else". De toutes les promesses offertes à l'auditeur, c'est sans doute la seule qui ne sera pas tenue.

David Dufeu

In Bed with Your Best Friend
Giggling Fits
The Smell of Suntan Oil on Your Skin
Falling From Trees
Returning to the Scene of the Crime
Down By the Stream
Laziness and the Lack of the Right Medication
My Luck is Turning
Wine Destroys the Memory
A Kind of Loving


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews