Bordeaux Rock 2012 - Soirée du 28/01

10/02/2012, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Le festival bordelais connaît chaque année un nouveau millésime. Les formules changent, mais il est toujours possible de goûter à la production locale. En l'occurrence, cette soirée à l'i.Boat permettait de revoir une gloire locale, Tender Forever, qui a marqué les esprits dans la capitale girondine avant de s'exiler à Portland, de découvrir The Lonely Walk (nouveau groupe de l'écurie bordelaise Animal Factory) et les jeunes The North Old Preppies.

De ces derniers, je n'ai pas entendu grand chose. Arrivée tardive, et peu d'attrait pour ce rock-post-punk trop référencé début des années 2000 pour vraiment capter mon attention, même si c'est bien joué.

The Lonely Walk

Je suis plus attentif et concentré quand commence The Lonely Walk, assez curieux de la première prestation live de ce groupe formé de membres de JC Satàn et Crane Angels. Le résultat est déroutant, et tranche assez fort avec l'esthétique très pop des autres groupes de Animal Factory : ici, tout est noir, sec et plombé. Les rythmiques explorent les territoires les plus sombres de Joy Division à The Horrors. Bref, je ne suis pas forcément en terrain très favorable, mais mon avis est plutôt positif : certains morceaux sonnent vraiment bien, avec une grosse louche de réverb dans la voix et des rythmiques glacées, et si je sens le groupe un peu sur "la défensive" (même s'ils sont expérimentés, ça reste un premier concert), il y a un potentiel, pour un groupe comme on n'en entend finalement pas si souvent ici à Bordeaux.

Le show Tender Forever devait clôturer la première partie de soirée. Mélanie Valera est visiblement très contente d'être là, et ce plaisir est partagé dans toute la salle. Les sentiments se mélangent, mais ce qui prédomine, c'est une joyeuse euphorie à réentendre ces superbes ritournelles bricolées, qui sortent de ce bout de femme aussi drôle que décalée (humour, auto-dérision, sens de l'absurde : elle ferait une très bonne comédienne de stand-up) et d'une petite machine que voilà.

Tender Forever

Mais quand elle lance une chanson, c'est avec tout son coeur qu'elle se donne, faisant de cette pop DIY une vraie décharge émotionnelle, un enivrement salutaire, excitant et très touchant, de par son intégrité. Même si elle parle beaucoup, Mélanie ne joue à aucun moment avec les spectateurs : elle est juste elle-même, avec toutes les facettes de sa personnalité. The Soft and the Harcore cohabitent avec un équilibre superbe. Gageons que Bordeaux accordera toujours la tendresse qu'elle mérite à Melanie Valera.

Tender Forever

Merci à Aymeric de Bordeaux Rock.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog