Cavil - Laughing in the Morning

album de la semaine du 09/10/2002, par Guillaume Sautereau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CAVIL - Laughing in the Morning
(Acetone Records / Poplane )

CAVIL - Laughing in the MorningCavil, mode d'emploi : pour profiter de ce disque, on est d'abord confronté à un crève-cœur. En effet, pour extraire la petite galette argentée de cet écrin de carton couleur sang, il faut en effet au minimum entailler le précieux - pour une fois - blister qui le protége. Premier indice que ce disque se mérite (et occasion de féliciter une nouvelle fois le label de Tours pour la qualité et l'originalité de ses pochettes). Le deuxième indice, c'est tout bonnement dix chansons à tomber à la renverse, oeuvres d'un type manifestement doué, mesuré et sincère. Voilà qui constituent sans nulle doute de très gros défauts, car il faut bien l'avouer, l'époque est plus aux grandes gueules et aux branleurs. Et bien si l'époque ne veut pas de Cavil, cela me fera une bonne raison supplémentaire de ne pas vouloir de l'époque non plus. Gareth Cavil pratique en effet un art d'un autre âge, celui de la chanson attachante, à la mélodie habile et touchante, aux mots choisis et humbles, le tout servi par une production bucolique, aux antipodes du tape à l'oeil mais fourmillant toutefois de petites idées qui font mouche. Ici un orgue ("Sugar Plum"), là quelques balais discrets et la voix de Cavil, façon Morrissey de poche, qui se promène le long de l'épine dorsale de l'auditeur, tour à tour nonchalante et poignante, s'autorisant même l'air de rien un charmant tube bonzaï ("I Confess"). "Laughing in the Morning" n'a rien de clinquant ou de gadget, assurément mais fait partie de ces "petits" disques vite essentiels. Si l'on doit aller chercher quelques parentés, c'est plus du côté des premiers John Cunningham, des Orchids ou des Harvest Ministers voire vers le folk anglais du début des années soixante-dix qu'il faut se tourner.

Trêve de blah blah. Peut-être que comme le chante Gareth sur l'émouvant "Philloston" : "All great things are said in silence". Puis-je vous murmurer de vous précipiter sur ce disque ?

Guillaume

Sugar Plum
I Confess
A Road
Man In A Pub
Philloston
Close Friends
Quixote
If Only I Could Hate You
Yours Forever
Laughing In The Morning

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews