Chris Garneau - El Radio

album de la semaine du 09/09/2009, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CHRIS GARNEAU - El Radio
(Fargo / Naïve) [site] - acheter ce disque

CHRIS GARNEAU - El RadioChris Garneau s'était imposé l'an passé comme une des belles révélations chez les songwriters. Empreint de romantisme et d'émotion, "Music For Tourists" avait su agripper le coeur de beaucoup de mélomanes, et même de Fargo, qui avait sorti le disque du New Yorkais. Ce nouvel album était donc particulièrement attendu...

Et pourtant, le début est surprenant. Voire très surprenant. Car si "Music For Tourists" laissait la part belle au piano, le disque restait dans une sphère très intime, comme si Chris Garneau nous murmurait ses chansons directement à l'oreille. Mais pas de piano pour "The Leaving Song", et au contraire des cordes, des arrangements soyeux sur lesquels vient finalement se déposer la voix tremblante de l'artiste, toujours aussi proche de la rupture, et qui tire justement sa beauté de cette fragilité apparente. On évolue plus sur ce titre dans l'univers d'Antony and the Johnsons, mais c'est pour mieux surprendre, à nouveau sur le titre suivant. A ce niveau, on remarque que l'aspect parfois linéaire et uniforme du premier disque est relégué aux oubliettes. Le piano revient bien mais l'usage qui en est fait est absolument à contre-courant, et l'orchestration est un pur régal. Cordes, percussions, choeurs, tous ces ingrédients témoignent d'une nouvelle ambition chez Chris Garneau : l'ambiance évoque davantage un dessin animé des années 50 ou "Alice au pays des merveilles" que l'univers d'un songwriter larmoyant. Et quand les premiers accords de guitare folk ouvrent "Raw and Awake", le changement ne fait plus de doute. Dépouillé au départ, le titre prend son essor progressivement, avec toujours ces arrangements qui évoquent Antony, au travers d'un lyrisme qui évite soigneusement d'être pompeux ou chiant. Plus dans la veine de ce qu'a déjà offert Garneau, il ne faut pas bouder son plaisir en écoutant "Hands on the Radio", tout simplement car il n'a rien perdu de son sens mélodique, de sa faculté à émouvoir de son filet de voix et son piano, caressé bien plus que martelé.

Le songwriter a ainsi posé les pierres du renouveau de sa musique, qui se retrouve enrichie, étoffée sans jamais perdre les mélodies et le lyrisme qui en font le charme. Sous des aspects fragiles, il émane une vraie lumière de ces orchestrations, étonamment fortes et prenantes, ce qui évitent au disque de sombrer dans la monotonie. Encore une fois très inventifs, "No More Pirates" et "Fireflies" jouent sur tout un ensemble de leviers pour toucher leur cible. Les violons, la trompette, les clapements de main, variations de tempo, tout est bon pour donner une ampleur revigorante à ces titres. Les ambitions pop de Chris Garneau sont ainsi pleinement exprimées, et le disque en est bonifié. Même les titres les plus "ordinaires" ont ce petit supplément d'âme, avec toujours une belle idée (l'harmonica et les effluves chorales de "Hometown Girls", les légères boucles synthétiques de "Over and Over", les toy instruments de "Cats & Kids") pour les illuminer. Quelques grammes de finesse plus tard, sur une dernière reprise du thème de "Pirates", Chris Garneau referme le disque comme il l'a commencé : avec une délicatesse infinie, un sens de la beauté qui ne s'estompe jamais. Voici un disque beau, tout simplement, et que je réécouterai très très longtemps, j'en suis persuadé.

Mickaël Choisi


A lire également, sur Chris Garneau :
l'interview de Chris Garneau (2009)
la chronique de "Music for Tourists" (2008)

The Leaving Song
Dirty Night Clowns
Raw and Awake
Hands on the Radio
No More Pirates
Fireflies
Hometown Girls
Over and Over
The Cats & Kids
Lucioles En Ré Mineur
Things She Said
Pirates Reprise


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews