Danny de la Matyr - Crybaby

16/06/2017, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Danny de la Matyr - Crybaby

Originaire de Dallas, désormais établi à Los Angeles, Danny De La Matyr a été le leader d'un obscur combo power pop (The Days, auteurs d'un unique album au milieu des années 90), puis des tout aussi méconnus The Sheers. Les fines gâchettes de Pretty Olivia Records, formidable structure basée à Alicante spécialisée dans la mise en lumière des trésors cachés de la pop moderne, nous permettent aujourd'hui de faire la connaissance de cet artiste qui mériterait beaucoup mieux qu'un simple succès d'estime.

Apôtre de Big Star ("How Can It Be"), des Posies ("Misfire") et de Paul McCartney ("Fade to Grey"), autant d'influences majestueusement condensées ici en douze compositions sans âge, Danny De La Matyr s'offre une entrée princière quoique tardive dans la confrérie des grands artisans du songwriting pop. Étonnamment proche du regretté Elliott Smith le temps de quelques ballades près de l'os ("Waterslide", "Voice in the Trees"), le Californien n'oublie pas qu'il a autrefois fourbi ses armes au sein de A Hard Night's Day, un tribute band spécialisé (ô surprise) dans le répertoire des Fab Four ("Skeleton Key"). Au-delà d'un don certain pour la mélodie ("Lines"), Danny De La Matyr séduit par la grâce d'une voix angélique, qui lui permet de tracer son propre sillon, entre douce retenue ("The Fall") et numéro d'équilibriste sur le fil tendu de l'émotion ("Sure Do Need You").

D'incurables passionnés, à l'image du beau label Omnivore Recordings, s'échinent aujourd'hui à rendre leur juste place dans l'histoire à des formations cultes et oubliées comme The Sneetches ou Game Theory. On imagine d'ici les futures générations d'archéologues pop qui tôt ou tard, exhumeront de la même manière les disques de Danny De La Matyr. Les quelques chanceux qui découvriront alors les chansons de cet Américain discret crieront sans nul doute au génie, mais se demanderont surtout comment ses contemporains ont bien pu fermer les yeux sur un aussi grand talent. A moins que nous ne décidions, dès à présent, de déjouer les pronostics...

 

Ecouter l'album sur Bandcamp

Acheter l'album sur Cd Baby

Acheter sur Amazon
  1. Drift away
  2. Waterslide
  3. Crybaby
  4. How can it be
  5. Lines
  6. Skeleton Key
  7. Misfire
  8. Sure do need you
  9. Voice in the trees
  10. Fade to grey
  11. Rippin' my soul out
  12. The Fall

les derniers articles


»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog