Datarock - Datarock

31/01/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DATAROCK - Datarock
(Nettwerk / PIAS) [site] - acheter ce disque

DATAROCK - DatarockDatarock est un duo norvégien qui vient confirmer la bonne santé de la musique scandinave. Originaires de Bergen, comme Kings Of Convenience ou Roÿksopp, Fredrik Saroea et Ket-III livrent leur premier album qui porte tout simplement leur nom. On sent les deux jeunes gens passionnés par leur ordinateur, le monde des nerds, le sexe et les sonorités synthétiques des années 80, leur musique brassant des influences comme Devo, Talking Heads, le jeune Depeche Mode ou leurs racines punk, ce qui leur permet d'offrir des morceaux jubilatoires et joyeusement primitifs.

Le premier morceau, "Bulldozer", est une sorte d'intro au disque qui sert à planter le décor ("BMX !! Is better than sex !") et donne les premières clés de la musique du duo norvégien, entre rythmes électroniques hypnotiques et rock basique. On peut porter un survêtement rouge du plus mauvais goût et aimer danser, et les norvégiens le prouvent avec "I Used to Dance With my Daddy", où funk, rock et sons synthétiques donnent envie de se remuer, comme si Kraftwerk avait décidé d'oublier leur passion pour le Tour de France et s'était mis en tête de faire danser les foules, ou encore "Fa-Fa-Fa", volontiers plus rock et direct. L'univers des Norvégiens brasse aussi des influences non musicales, comme l'informatique et comment trouver l'amour dans une formation Visual Basic quand on est un nerd ("Computer Camp Love", avec son texte hilarant), ou encore La croisière s'amuse, évoquée en version salace sur "Ganguro Girl" et "I Will Always Remember You", où Fredrik Saroea se la joue crooner. Mais surtout et avant tout, le point commun à presque toutes les chansons est le sexe, comme dans "Ugly Primadonna" et l'explicite "Sex Me Up".

Alors, oui, il arrive que les Norvégiens frôlent la sortie de route ("Princess"), mais Datarock a signé un album déjanté, qui mêlent leurs influences dans un joyeux foutoir. Cela en découragera certains mais en réjouira la plupart, heureux de ce disque assez jouissif (mais éphémère) qui sent fort les années 80 et fait croire à un énième retour de Travolta sur les pistes de danse.

Mickaël Choisi
Bulldozer
I Used to Dance With my Daddy
Computer Camp Love
Fa-Fa-Fa
Princess
Ganguro Girl
See What I Care
Laurie
The New Song
Ugly Primadonna
Sex Me Up
The Most Beautiful Girl
I Will Always Remember You

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews