Daytona - L'heure de vérité

28/09/2000, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DAYTONA - L'heure de vérité
(on air music / Poplane)

DAYTONA - L'HEURE DE VERITECa m'arrive parfois, le disque est sur la platine, les enceintes se mettent a chanter, je dodeline de la tête tout va bien, j'aime. Et puis quand il s'agit d'écrire la chronique qui va vous décrire les jolies mélodies, les rythmes diaboliquement vrillés et le chant énergique, rien ne sort, pas une phrase cohérente à l'horizon, pas un mot, rien. Et c'est exactement ce qui arrive a "l'heure de vérité" le premier opus de Daytona. Ca fait plusieurs mois que le CD se fraye un chemin régulier vers ma platine, qu'il tourne et qu'il me fait dodeliner de la tête et ca fait plusieurs mois que je n'arrive pas à écrire la moindre ligne. 

Pourtant, de l'ouverture diabologumisante au mélange francais/anglais des paroles de "à la surface" en passant par la ligne de basse longue et chaloupée qui accompagne le chant atone de "rien ne m'étonne" tout dans ce disque me plaît. Il y a d'abord la section rythmique qui constitue la charpente de ce disque. La basse et la batterie s'associent, se mêlent, se font rampantes, parfaitement discrètes et pourtant omniprésentes elles opèrent un formidable travail de sape qui préparent la route pour les guitares. Cinglantes, aiguisées comme des scalpels celles-ci oscillent entre les premiers Cure, les Pixies et Pavement. Elles libèrent l'énergie latente emmagasinée par la section rythmique, la multiplient, l'amplifient et la dirigent au millimètre prêt vers les points où ce jet d'énergie pure fait mouche à chaque fois. Après ce travail de construction/destruction l'auditeur est enfin prêt pour les textes bilingues, doux-amers, parfois acerbes ("la méthode des quotas") que délivre une voix pleine d'assurance.

Ce disque a donc tout  ca pour lui et je m'en veux vraiment de ne pas pouvoir en restituer la juste qualité dans une chronique. Il faudrait pourtant que je m'y mette... 

Gildas -Chroniqueur lent-

L'heure de vérité
Just relax
Nothing special
Richard
A la surface
Rien ne m'étonne
La méthode des quotas
Mise au point
Wrong way (strain mix)
What 4 (part six)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews