DM Stith - Heavy Ghost

19/03/2009, par David Vertessen | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DM STITH - Heavy Ghost
(Asthmatic Kitty / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

DM STITH - Heavy GhostChaque année, on peut voir apparaître, dans nos cieux constellés, un nouvel ovni musical transcendant. L'an dernier, c'était la soucoupe de Luke Temple qui était venue se poser dans mes pâturages, y laissant de sublimes crop circles qui aujourd'hui ornent toujours mon paysage. Cette année, c'est DM Stith, messager de l'au-delà, qui est venu me hanter le temps d'un "Heavy Ghost". Nul doute que ce disque spectral devrait, outre celle de ma plume virtuelle, faire couler beaucoup d'encre. Et comme il est justement question de taches d'encre sur la pochette, je me suis prêté au test de Rorschach, en m'y plongeant corps et âme. A l'instar du trou noir qui y est représenté, la musique de David Stith vous absorbe pour mieux inonder vos sens de sa beauté glaciale. L'expérience est si intense qu'elle en est presque traumatisante. Difficile d'en exprimer le ressenti : aux frissons jouissifs succèdent les sueurs froides, quand ce n'est pas de concert que se manifestent les deux sensations. C'est un peu comparable à ce que l'on éprouve à la vue d'un acrobate qui se balance dans le vide. Au bout d'un moment, partagé entre la grandeur de ce qu'il nous est donné d'entendre, et la pesanteur de l'atmosphère régnante, on a envie d'écourter l'écoute, mais hypnotisé par la horde de choeurs fantomatiques environnante, on reste immobile, comme figé.

Deux choses particularisent DM Stith : d'une part, sa voix céleste descendue tout droit du pays des anges, dont il utilise les cordes comme celles d'une harpe, et d'autre part, la construction de ses morceaux, sorte d'imbroglio mystique où instruments et choeurs aériens fusionnent en un tout insécable. Les bases mélodiques sont toujours emplies d'une extrême candeur. C'est en chemin que le gospel cosmique de ce drôle d'oiseau s'étoffe et prend son envol. Entre les mains de l'Américain, les instruments semblent avoir une âme et prendre vie : le piano déploie toute sa gravité et, dans son sillage, une nuée de percussions et de cordes frottées vient renforcer l'atmosphère oppressante des lieux. La guitare, les doux cuivres et les claps viennent, quant à eux, contrebalancer l'ensemble de leur enluminure salutaire. "Heavy Ghost" est une corde tendue entre deux pôles, l'un d'une blancheur immaculée, l'autre lugubre et inquiétant. Au centre de cet équilibre fragile, David Stith, auréolé par ses anges gardiens, se livre à un exercice funambulesque atypique dont la beauté ravit autant qu'elle éreinte.

David Vertessen

A lire également, sur DM Stith :
la chronique de "Curtain Speech" (2008)

Isaac's Song
Pity Dance
Creekmouth
Pigs
Spirit Parade
BMB
Thanksgiving Moon
Fire of Birds
Morning Glory Cloud
GMS
Braid of Voices
Wig

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals