Enon - High Society

22/05/2002, par Inês d'Almeÿ | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ENON - High Society
(Touch and Go / Chronowax)

ENON - High SocietyPrenez un ex-membre de Skeleton Key, un autre de Brainiac, un dernier de Blonde Redhead, secouez le tout et vous obtiendrez Enon, le nouveau frisson New Yorkais oscillant entre pop rock noisy, bruitages electro-expérimentaux et mélodies aériennes imparables.

Un chant frais mais énergique, des guitares tantôt déchaînées, tantôt caressantes, une basse virant parfois indus, des claviers aussi swinguants que ceux de Ladytron, et employés à bon escient; le tout survolé par des mélodies douces ou délirantes, power pop ou intimistes. Rappelant tour à tour Sonic Youth et les Pixies ("Old Dominion"), Pavement ("Leave it to Rust", "Window Display"), Blonde Redhead ou encore Olivia Tremor Control, l'album surprend par sa verve et sa gouaille, son dynamisme et sa fraîcheur.
Après "Believo" sorti en 2000, "High Society" confirme et affirme l'efficacité d'une musique où ecclectisme et unité se confondent. Enon est parvenu à maturité, nous livrant un son de haute qualité à la fois raffiné et recherché mais restant à portée d'un public assez large. L'expérimentation devient enfin écoutable et même fort appréciable, les mélodies ravageuses sont trop élaborées et originales pour pouvoir être décriées, le côté "arty" n'est pas revendiqué, et ceci forme un tout attachant forgeant la personnalité du groupe. Attention, "High Society" pourrait bien vous contaminer d'une fièvre euphorique. Enon méritent assurément leur place dans la haute société musicale, qu'on se le dise.

Inês d'Almeÿ

Old Dominion
Count Sheep
In This City
Window Display
Native Numb
Leave it to Rust
Disposable Parts
Sold!
Shoulder
Pleasures and Privilege
Natural Disasters
Carbonation
Salty
High Society
Diamond Raft

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals