General Elektriks - Good City For Dreamers

album de la semaine du 19/08/2009, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GENERAL ELEKTRIKS - Good City For Dreamers
(Audio Kitchen / Discograph) [site] - acheter ce disque

GENERAL ELEKTRIKS - Good City For Dreamers Presque tout le monde a une passion dévorante, qui prend temps, énergie et bien souvent argent. Il y a ceux qui collectionnent les timbres, ceux qui collectionnent les vieux journaux, mais RV Salters (Français exilé en Californie) a la passion des claviers. Par le terme, il faut comprendre tout ce qui a des touches blanches et des touches noires, et le musicien passe apparemment son temps à accumuler ces instruments, qu'il soient analogiques ou digitaux. Mais il ne serait sûrement pas question de General Elektriks dans ces pages s'il n'en tirait pas quelque chose.

Apparemment marqué par le funk et la soul, mister Salters livre en effet un disque parfaitement surprenant. Pourquoi surprenant ? Parce que chaque son présent sur ce disque, quel qu'il soit (guitare, batterie, basse...), provient des claviers qu'il a méticuleusement achetés au fil des années. Si la prouesse est réelle, on l'oublie assez rapidement car cela est mis au service des excellentes chansons qui composent l'album, son deuxième sous le nom de General Elektriks. Et dans un vrai bouillonnement créatif, ça donne un disque franchement varié, et en tout cas toujours vivant, et même par moment brillant. Toujours à l'affût du beat qui va bien, le musicien ouvre son disque sur le syncopé "Take Back the Instant", avant de poursuivre sur "Raid the Radio", entre soul cool avec ses sifflements et funk concassé au travers d'une ligne de basse rondelette. Les touches synthétiques sont finalement plutôt discrètes, au profit d'un chant assuré. Dans la même veine, "You Don't Listen" est délicieusement chaloupé, et les vocaux aigus viennent confirmer les aspirations soul du musicien. Le break au milieu du morceau tombe juste, et il est finalement assez dur de prendre à défaut ces compositions, qui savent très bien faire oublier leur fabrication synthétique par un sens du groove impeccable, plus vrai que nature. Visiblement toujours à l'écoute de sons potentiels, RV Salters fait chanter ses enfants sur le jouissif "Helicopter", entre fusion et rock. Rien n'échappe au Français, qui distille ainsi encore de nombreuses petites perles, comme le ouaté "Cottons of Inertia", ou la bombe pour dancefloor "David Lynch Moments", où, sur quelque 3 minutes, vous pourrez vous déhancher sur une rythmique funk implacable. Même les mid-tempos "Little Lady" et "Gathering All the Lost Loves" entretiennent la flamme de cette soul impeccablement ciselée, qui se la joue même cabaret sur "Mirabelle Pockets". Toutes les variantes sont ainsi représentées, chacune s'insérant de façon idéale à cette profession de foi, ce que confirment "Bloodshot Eyes" et "Rebel Sun", qui referment le disque avec autant de classe qu'il s'était ouvert. Groovy mais élégant à chaque instant, avec beaucoup de justesse dans les chansons, "Good City For Dreamers" est une excellente surprise, à découvrir sans tarder.

Mickaël Choisi

 

Take Back the Instant
Raid the Radio
You Don't Listen
Helicopter
Cottons of Inertia
Little Lady
Engine Kickin' In
David Lynch Moments
Gathering All the Lost Loves
Mirabelle Pockets
La nuit des éphémères
Bloodshot Eyes
Rebel Sun

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals