Get Well Soon - Rest Now! Weary Head! You Will Get Well Soon

album de la semaine du 22/10/2008, par Julian Flacelière | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GET WELL SOON - Rest Now! Weary Head! You Will Get Well Soon
(City Slang) [site] - acheter ce disque

GET WELL SOON - Rest Now! Weary Head! You Will Get Well SoonAprès une demi-année 2008 riche en déceptions, il est de temps à autre réconfortant de tomber sur de bons et honnêtes disques qui, en toute lucidité, passeront presque inaperçus. Ce fut le cas de Flotation Toy Warning il y a quatre ans, de Bodies of Water ou des Dusty Rhodes il y a quelques mois. Ce sera probablement le cas du séduisant opus de Get Well Soon, faux groupe de l'allemand Konstantin Gropper. Pour situer rapidement, le monsieur propose en quatorze titres un gigantesque et envoûtant brassage des dix dernières années de musique contemporaine, de Mercury Rev (le magnifique crescendo "I Sold My Hands...", voix au bord du précipice et coulée d'accords cristallins) à Radiohead (les synthés filtrés, recomposés, laissés en suspens, à la dérive... sur "Born Slippy Nuxx", entre autres) en passant par Arcade Fire et Beirut (le côté très musique de chambre et folk hi-fi du "Prelude" et "You/Aurora.." ) mais composés avec tant de talent, chantés avec tant de sensibilité, arrangés avec tant d'intelligence qu'à aucun moment on ne se sent floué ni embarassé.

Même lorsque, musicalement, on comprend bien qu'il ne s'y cache rien d'extraordinairement créatif, comme sur la touchante "Lost in the Mountains (of the Heart)", probablement recyclée tant de fois qu'on ne saurait le dire, la passion y étant innervée qu'on ne peut s'empêcher de garder ses yeux fermés et se laisser aller à d'étranges imaginations. Certaines autres pistes foutraques arrivent à dégager l'horizon et à plonger l'auditeur dans d'obscures circonvolutions intérieures, sans qu'on sache exactement quel chemin emrpunter pour en revenir ("We Are Safe Inside..."). Par ailleurs, demeurons justes : il y a au moins quatre ou cinq titres uniques et fabuleux dans cet album dense et peu avenant. Ne citons que l'exceptionnelle "Witches! Witches! Rest Now in the Fire", ironique ode à l'Inquisition portée par des choeurs de martyrs et une section de fausses cordes guillerette à souhait, qui vaudrait à elle seule à Get Well Soon un ticket pour l'immortalité.

L'ensemble est toujours d'une désarmante ferveur, et en ces temps où la volonté de défricher, de s'émerveiller, de sortir des rangs vous vaut son montant de louches regards décochés, "Rest Now!" sonne comme un appel, non à la révolte ou à je ne sais quelque révolution de caniveau, mais brûle plutôt d'un incandescent désir de découverte, de voyages, d'une tendre affirmation de l'obscurité et du mystère inhérents à la nature humaine. Il y a bien quelques baisses de niveau, certaines facilités, mais il y a toujours un moment dans l'album où durant quelques secondes la conscience décroche, et se laisse transporter d'un espace mental à l'autre, libre d'odeurs, d'images, de sensations étonnantes, l'esprit tendu aux marges. Il y a quelque chose dans cet album qui sonne à la fois juste et débridé, qui mystérieusement touche un point sensible sans que la douleur ne se retranche jamais de la grâce et de la beauté. En fin de compte, ne l'oublions jamais : la beauté n'est pas un art mineur. Elle fait tourner le vieux monde.

Julian Flacelière^^

Prelude
You/Aurora/You/Seaside
Christmas in Adventure Parks
People Magazine Front Cover
I This Hat Is Missing I Have Gone Hunting
Help to Prevent Forest-Fires
I Sold My Hands For Food So Please Feed Me
We Are Safe Inside While They Burn Down Our House
Born Sleepy Nuxx
Your Endless Dream
Witches! Witches! Rest Now in the Fire
Tick!Tack! Goes My Automatic Heart
Lost in the Mountains (of the Heart)
Coda

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews