Joanne Robertson - The Lighter

25/02/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JOANNE ROBERTSON - The Lighter
(Textile Records / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

JOANNE ROBERTSON - The LighterAncienne étudiante des beaux-arts de Glasgow, où elle était plus attirée par le côté plastique, Joanne Robertson fonda rapidement un groupe avec comme camarades ceux qui n'étaient pas encore connus sous le nom de Franz Ferdinand. L'aventure ne dura pas (6 concerts) et la jeune Anglaise décida de se lancer dans une carrière solo avec ce premier album, "The Lighter".

Le titre de l'album ("Le briquet" en français) est parfaitement adapté à la musique que nous offre Joanne Robertson. Les mélodies de ses chansons semblent toujours hésiter entre ombre et lumière, tristesse et joie, laissant l'auditeur dans cette douce incertitude. Le disque propose ainsi treize vignettes où pointe en permanence l'émotion, et qui peuvent être caressantes ("Gardener", "Grasscat", "Dragg"), enjouées ("Silver", "Marker") ou plus sombres ("Lipsun", "Fringe"). Mais la jeune chanteuse ne se départit jamais d'une certaine mélancolie, qui se ressent avant tout dans sa voix, fragile et indolente, et qui évoque la jeune Chan Marshall, ou encore les soeurs Casady (Cocorosie). Joanne Robertson s'appuie aussi sur son jeu de guitare, très simple mais qui vient donner en permanence une forme de respiration aux morceaux, souffle entretenu par la production (signée David Cunningham) et qui joue avec l'espace et module les ambiances en délicatesse. Sur "Crackling", on croit même entendre Karen Peris (The Innocence Mission), tellement la voix de l'Anglaise véhicule douceur et mélancolie à la fois. Quand se termine "Ola", le dernier morceau, on se demande si on n'a pas rêvé, tant l'Anglaise a brillamment réussi le délicat exercice de garder intactes cette fragilité et cette intimité, tout en conservant une certaine poésie. Sans jamais réellement choisir entre la nuit et le jour, Joanne Robertson réussit à tenir en haleine l'auditeur tout au long de ce disque à fleur de peau. Présente au festival Les Femmes s'en mêlent, Joanna Robertson aura l'occasion de faire découvrir son talent au public français : nul doute qu'on la retrouvera bien vite.

Mickaël Choisi

Gardener
Lit
Silver
Grasscat
Blow
Stovepipe
Tap
Lipsun
Dragg
Marker
Crackling
Fringe
Ola

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews