Julia Stone - The Memory Machine

26/01/2011, par Benoit Crevits | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JULIA STONE - The Memory Machine
(Discograph) [site] - acheter ce disque

JULIA STONE - The Memory MachineAh les voix féminines ! A tous les coups on s'y abandonne, envoûtées le plus souvent par un grain acidulé, doucereux et qui, trop rapidement se termine en eau de boudin nous laissant alors avec le sentiment de s'être fait berner comme dans la vraie vie…
Julia Stone, elle, n'est pas une jeune première. "Down The Way" album de la consécration qu'elle a réalisé avec son frère sous le nom de scène Angus & Julia Stone est encore dans toutes les mémoires : un album d'une grande beauté, crépusculaire et lumineux à la fois dans un style racé et sans maniérisme aucun.

"Memory Machine" premier album solo repose sur des titres plus acoustiques et orchestrés dans la veine du folklore américain. Dans un élan d'apostasie à l'égard d'un succès sans doute effrayant, Julia Stone se livre à un exercice périlleux plein d'écueils : chanter sans le frangin et être capable de porter un album entier avec une voix qui est à la fois sa force et sa faiblesse.

On est très rapidement rassuré. "This Love" introduit donc brillamment le monde onirique de Julia tandis que "My baby" somptueuse ballade d'un autre âge, celui des fifties, nous remplit de nostalgie. Après ces deux titres phares en guise de liminaire et magnifiquement placés dans la track-list, le reste est du même acabit. "Catastrophe !" à la ligne de basse rappelant les grandes heures de Lee Hazelhood, ajoute à cet album un peu de ferveur. A mi-chemin le rythme s'essouffle un peu. Néanmoins Julia Stone n'en est pas vouée aux gémonies pour autant. Ecrit et composé par elle seule "The Memory Machine" a la qualité d'être cohérent, regorgeant de perles. La parenthèse qu'elle a ouverte avec "The Memory Machine" permet d'entrevoir ses talents de composition et nous fait dire qu'avec ou sans le frangin la dame assure.

Benoit Crevits

acheter ce disque

A lire également sur Julia Stone:
la chronique de "Down The Way" (2010)


The Love
My Baby
Winter On The Weekend
The Memory Machine
Catastrophe !
Maybe
Lights Inside This Dream
What's Wong With Me ?
Horse With The Wings
Where Does The Love Go ?

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews