Kashiwa Daisuke - Program Music I

07/12/2007, par Xavier | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

KASHIWA DAISUKE - Program Music I
(Noble) [site]

KASHIWA DAISUKE - Program Music IDense, envoûtant, déstructuré et en même temps savamment construit et organisé, voilà les nombreux qualificatifs à apporter au disque de Kashiwa Daisuke. Découvert par Ryuichi Sakamoto, cet artiste se balade durant deux longues compositions d'une durée totale d'une heure, de l'electro cut-up au post rock mâtiné de folk et de violon grandiloquent mais jamais écœurant.
Car c'est bien là toute la finesse de cet album de réaliser ce patchwork de sons, d'instruments et de styles musicaux sans qu'à aucun moment l'auditeur ne soit choqué des variations apportées aux compositions.
Le premier morceau en est une illustration saisissante car durant les 36 minutes de "Stella", les montées en puissance du piano se couplent à la tristesse des violons et à la hargne des sons électroniques entrecoupés par plusieurs minutes de piano pur, avec une mélodie que ne renierait pas Sakamoto.
Le second morceau "Write Once, Run Melos" débute par une rythmique jazz torpillée par Aphex Twin, pour enchaîner cinq minutes plus tard par un post-rock grandiose coupé, dans son élan, par un retour à de l'electro, puis par du piano sur lequel se greffe peu à peu un violon mélancolique à souhait, le tout recouvert délicatement de sons électroniques et d'un chœur qui achemine le morceau vers des sommets rythmiques, avant de retomber au final dans une ligne minimale au piano.
Cette description technique des morceaux ne doit surtout pas faire perdre de vue l'essentiel, qui est un mariage heureux de sons et de cultures obtenu de manière fluide, et finalement très cohérent.
On parle souvent de musique qui prend aux tripes tout en galvaudant trop souvent cette expression. Là, on pénètre vraiment dans un univers complexe et complet qui illustre une palette de sentiments humains très riches comme la douceur, la colère, la mélancolie, la passion, la violence, la béatitude ou la folie.
Humainement recommandé.

Xavier Cottin

Stella
Write Once, Run Melos

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals