Lonelady - Nerve Up

24/02/2010, par Sébastien Jenvrin | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LONELADY - Nerve Up
(Warp / Discograph) [site] - acheter ce disque

LONELADY - Nerve UpLa toute récente célébration de son vingtième printemps ne change rien à l'affaire, l'éminent label britannique Warp continue de dorer son blason à coup de pépites électro-rock fracassantes. Pour preuve avec ce premier album de Lonelady qui pioche son esthétique dans la glace post-punk la plus dure ; en témoigne le minimalisme de la pochette qui n'est pas sans rappeler celle du "Low-Life" de New Order. Derrière ce mystérieux pseudonyme se cache Julie Campbell, une jeune chanteuse, compositrice et guitariste originaire de Manchester. Après un début de carrière tournant au ralenti - son premier EP est sorti en 2004, elle a pris le temps de travailler ce premier album et de parfaire son jeu, notamment en faisant la première partie des dates anglaises de Wire en 2008. Du côté des influences, la jeune femme ne laisse planer aucun mystère puisqu'elle avoue s'être inspirée des premiers ESG, PiL, Joy Division et The Fall pour réaliser "Nerve Up". Et histoire de se replonger dans l'ambiance artisanale des grandes heures de la Factory, la Mancunienne a également enregistré à domicile, dans son propre studio, où elle a co-produit la totalité des morceaux avec Guy Fixsen (My Bloody Valentine, The Breeders, Stereolab).

Du point de vue des compositions, "Nerve Up" est une succession de morceaux acérés et nerveux parfaitement mis en lumière par un jeu de guitare clair et concis. Point de fioriture dans cet ensemble où la batterie métronomique d'Andrew Cheetham et le clavier omniprésent de Guy Fixsen convolent pour donner la tension sous-jacente de l'album. Et cette tension, la voix de Julie Campbell la travaille aussi au rythme des fluctuations qui traversent ces dix titres inspirés. Une seule écoute de l'incroyable "Marble" suffit à comprendre comment fonctionne l'implacable logique du système Lonelady. Même dans les compositions plus pop ("Immaterial", "Have No Past") ou dans la ballade finale "Fear No More", à aucun moment "Nerve Up" ne relâche la pression qui l'habite intégralement, donnant ainsi une image d'un noir brut, monochrome et insondable. Résultant d'un travail de longue haleine, ce premier essai très réussi et admirablement produit place Lonelady à contre-courant d'une époque marquée par la fugacité ambiante.

Sébastien Jenvrin

acheter ce disque

If Not Now
Intuition
Nerve Up
Early the Haste Comes
Marble
Immaterial
Cattletears
Have No Past
Army
Fear No More

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals