Louis Aguilar - Cloud Blowin' Child

04/05/2009, par Frédéric Antona | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LOUIS AGUILAR - Cloud Blowin' Child
(Ohayo records) [site]

LOUIS AGUILAR - Cloud Blowin' ChildAprès l'excellente surprise de l'autoproduit "Hairy Tales", ce premier véritable album de Louis Aguilar évite le piège de la pièce folk aride en s'adjoignant le concours de Leo(88man) et d'Amélie, artistes talentueux dont les albums tournent assez largement actuellement sur nos platines. Ces folk-songs proches à la fois de Daniel Johnston et Nick Drake se trouvent ainsi enluminées par des arrangements d'autoharpe, de piano ou encore de scie musicale. "Nothing Personal" reste un moment de grâce dans le disque, country-song poignante tournée à la manière de Gram Parsons dans ses lumineux albums solo, emmenée par Amélie et Leo aux choeurs et des lits de mandolines et guitares acoustiques. La tonalité d'une partie des textes se situe au croisement de Daniel Johnston et Jonathan Richman, entre grande simplicité et surréalisme : "The Last Bunnies on Earth", "Kinder Egg", "When I was a Fireman", autant de chansons qui portent le complexe de Peter Pan en étendard, entre rétraction fœtale et perte d'innocence. Louis sait parfois se placer dans des tonalités plus sombres, et c'est à ce moment qu'il devient, à mon sens, le plus fascinant. Comme sur "Late" et cette phrase qui ouvre le titre "I'm trying to be late / on the day of my death". Des choeurs vaporeux s'élèvent, et la scie musicale de Leo vient hanter le morceau tel un spectre. "Seawhore", qui clôt le disque, enfonce le clou avec un harmonium menaçant, et les textes qui évoquent un futur ensevelissement marin. C'est ce Janus musical, alternance d'innocence et de gravité, qui donne toute sa force à ces compositions beaucoup plus profondes qu'elles ne le paraissent de prime abord. Vu son potentiel et ses influences musicales, on espère voir Louis Aguilar livrer des oeuvres gagnant encore en densité et en maturité.

Frédéric Antona


Kinder Egg
The Way It Goes
Nothing Personal
Alone When the Week Ends
The Last Bunnies on Earth
Late
Ice Cold Lovin'
When I Was a Fireman
Seawhore


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews