Múm - Finally we are no one

album de la semaine du 05/06/2002, par Stéphane Buron | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MUM - Finally we are no one
(Fat Cat Records / PIAS) - [site]

MUM - Finally we are no one"Finally We Are No One" est une merveille, un délice, un petit bijou de délicatesse. Voilà, c'est dit, passez votre chemin et précipitez-vous chez votre disquaire préféré, histoire de vous immerger au plus vite dans ce confortable, douillet et fragile paysage sonore islandais…
Si vraiment vous insistez, je peux à la rigueur vous donner quelques détails, mais rapidement alors… Mùm, c'est le résultat résolument dépaysant d'un mélange d'influences a priori détonnant : un amateur de techno hardcore, un compositeur de musiques pour jeux vidéos et deux sœurs jumelles à l'éducation musicale très classique. Ils sont jeunes, ils sont beaux, et ils sortent ces jours-ci leur deuxième album, un album qui deviendra votre disque de chevet et vous fera oublier en quelques écoutes tous ceux de Boards of Canada… Mùm a en effet des points communs avec les Ecossais : même talent pour mettre en musique un paysage lunaire, un monde à mille lieues de l'agitation de nos petites vies quotidiennes, même capacité à créer une atmosphère irréelle, pas franchement rigolote ou sautillante, parfois même passablement dépressive… Mais là où les Boards of Canada nous font subir une solitude oppressante, les Islandais, eux, créent un monde incarné, habité par des elfes et des créatures charmantes, un monde qui sort tout droit d'une épopée onirique, d'un conte de fées qui fait peur aux enfants et fait rêver les grands. C'est en cela que "Finally We Are No One" dépasse le premier album, le déjà excellent "Yesterday Was Dramatic, Today Is Ok" : on a ici affaire à une musique habitée, dans tous les sens du terme…
Mùm, c'est un paysage de bidouillages électroniques, certes, mais c'est aussi une couverture de cordes et de cuivres, un souffle de chants virginaux, des boucles mélodiques éphémères qui ne sont jamais bouclées… C'est la fraîcheur de chansons aux paroles étranges sensuellement chuchotées par les sœurs Valtysdottir dans la chaleur de vagues musicales organiques et vite obsédantes… Bref, arrêtez donc de lire cette chronique inutile, mettez le disque, baissez la lumière, montez le son et éteignez votre ordinateur… le voyage a commencé.

Stéphane

Sleep/Swim
Green Grass Of Tunnel
We Have A Map Of The Piano
Don't Be Afraid, You Have Just Got Your Eyes Closed
Behind Two Hills,,,,A Swimming pool
K/Half Noise
Now There's That Fear Again
Faraway Swimmingpool
I Can't Feel My Hand Any More, It's Allright, Sleep Still
Finally We Are No One
The Land Between Solar Systems


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews