Nada Surf - Lucky

album de la semaine du 05/03/2008, par David Vertessen | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

NADA SURF - Lucky
(City Slang / Coopérative Music) [site] - acheter ce disque

NADA SURF - LuckyNada Surf, un nom qui évoque, à lui seul, la nonchalance propre à l'adolescence. Qui ne se souvient pas du tubesque "Popular" ? Hit planétaire qui a - et c'est bien ça le problème - littéralement inondé les ondes en 1996, popularisant notre sympathique trio, propulsé, un temps, en haut des charts. Mais un tel battage médiatique n'est pas sans conséquence. L'auditeur, conditionné, perd toute notion d'objectivité et est relégué au rang de consommateur passif. Inévitablement, le bourrage de crâne organisé conduit à l'overdose. Aussi vite, l'artiste, décrédibilisé et étiqueté, connaît les revers de cette pseudo-notoriété et entame sa descente aux Enfers, usé par le mercantilisme, et un remplaçant radiophonique reprend déjà le relais tandis que les initiés auront, depuis belle lurette, détournés les yeux. "Popular" fait donc partie de ces produits non durables qui révèlent et tuent à la fois. Un morceau proscrit qu'on s'efforce d'oublier au risque qu'il vous poursuive toute la journée, avec cette pensée qui ne vous quitte plus : si je tenais celui qui m'a mis cette chanson en tête ! Beaucoup ne se relèvent pas de ce syndrome du feu de paille. Fort heureusement, les Nada Surf ne se sont pas laissé consumer. Malgré des déboires rocambolesques avec leur précédente maison de disques, ce qu'ils ont livré par la suite, non sans huile de coude, leur a progressivement rouvert les portes de la reconnaissance. Salués honorablement par la critique, "Let Go" (2002) et "The Weight Is a Gift" (2005) ont considérablement redoré l'image du groupe qui compte désormais, parmi ses fans, un plus large public. Ne faisons pas durer le suspense plus longtemps, "Lucky" confirme le talent indéniable des trois comparses. Mieux encore, il rappelle que les New-Yorkais ont dû nourrir le style de plus d'un groupe émergent dont les extraordinaires Girls in Hawaii, pour ne citer qu'eux. "See These Bones" introduit, à merveille, le sujet. Tout en crescendo, le morceau va jusqu'à faire penser au dEUS des bons jours. On reconnaît d'emblée la patte des Nada Surf. L'air y est frais, l'atmosphère évoque la nostalgie des virées estivales, vitres grandes ouvertes. A l'instar de leur allure adolescente, nos pourtant quadragénaires, ont su garder tout leur allant juvénile qu'ils concilient admirablement avec une riche expérience. Malgré les années, leur entrain à vouloir réinventer le monde demeure intact. On perçoit rapidement que les titres proposés sur "Lucky" ont fait l'objet d'un long processus de maturation, loin des contraintes du business. Rien à jeter. Les mélodies sont lumineuses et doucement mélancoliques. Les arrangements sont soignés et énergisants (clin d'œil au final cuivré de "Ice on the Wing"). Comme Matthew Caws (guitare, voix et cofondateur du groupe) le dit : "C'est cool d'être un vieux groupe, on se sent toujours jeune, c'est toujours un peu un rêve". J'ai envie de dire : ne change rien et continue à susciter le rêve chez l'éternel ado qui sommeille en nous. Espérons qu'ils n'attendront pas trois ans avant de sortir un sixième disque de jouvence.


David Vertessen

A lire également, sur Nada Surf :
la chronique de "The Weight Is a Gift" (2005)
See These Bones
Whose Authority
Beautiful Beat
Here Goes Something
Weightless
Are You Lightning ?
I Like What You Say
From Now on
Ice on the Wing
The Fox
The Film Did Not Go Round

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews