Neil Young - Sugar Mountain: Live at Canterbury House 1968

30/12/2008, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

NEIL YOUNG - Sugar Mountain: Live At Canterbury House 1968
(Reprise / Warner) [site] - acheter ce disque

NEIL YOUNG - Sugar Mountain: Live At Canterbury House 1968On se demandait, lors de la sortie des précédents lives de ces archives que Neil Young exhume en ce moment, pourquoi celui-ci n'avait pas commencé par les tout premiers enregistrements ; on a désormais la réponse : après deux disques vraiment époustouflants ("Live at The Fillmore East 1970" et "Live at Massey Hall 1971"), celui-ci (estampillé n°0 de la collection) n'est peut-être pas tout à fait du même niveau. Non qu'il soit mauvais, soyons clairs, on a ici une collection de treize chansons jouées en solo à la guitare et de bien belle manière mais, à vrai dire, on trouvera ici deux-trois choses à redire.

Ce live relève en effet plus du documentaire que du live traditionnel. Pourquoi ? Essentiellement parce qu'on a ici la captation quasi-intégrale d'un concert, transitions parlées comprises, et que toute hilarantes qu'elles soient parfois (Neil Young était-il d'ailleurs dans son état normal ?), celles-ci représentent un bon quart d'heure sur les 70mn de ce disque. Alors, certes, on se délecte des anecdotes que raconte le chanteur (son expérience d'employé de librairie abusant des pilules ou sa description des scènes gigantesques du Buffalo Springfield notamment) mais encore faut-il parler un minimum l'anglais et cela casse un peu le rythme du live proprement dit. Second bémol : l'enregistrement, s'il est plutôt bon, n'est pas tout à fait irréprochable (un léger souffle dû à la bande se fait entendre). Enfin, ce CD est accompagné d'un DVD qui risque de vous décevoir : contrairement au "Live at Massey Hall 1971", ici pas de captation vidéo du concert - le DVD n'est qu'une version améliorée (au niveau qualité sonore) du CD (et encore, pour ceux qui ont le matériel adéquat) : on sait que Neil Young s'est toujours plaint de la pauvreté du son du CD mais de là à ne nous mettre, pour toute image, que la photo de la pochette devant laquelle tombent des flocons de neige (façon boule à Tour Eiffel pour touristes), ... Une photo signée Linda McCartney, mais tout de même...

Ceci étant dit, on écoute tout de même avec plaisir ces morceaux d'une époque charnière pour Neil Young qui a quitté le Buffalo Springfield depuis quelques mois et s'apprête (trois jours plus tard !) à sortir son premier album solo ; d'où une tracklist à cheval entre les deux univers : les titres forts de l'album "Neil Young" ("I've Been Waiting for You", "The Old Laughing Lady", "The Loner" ou une version assez proche de celle de l'album de l'épique "The Last Trip to Tulsa") et, c'est peut-être d'ailleurs là le plus intéressant, des versions acoustiques de classiques du Buffalo Springfield parmi lesquels on appréciera en particulier "Broken Arrow" et "Nowadays Clancy Can't Even Sing". Bref, un live plutôt agréable mais que l'on conseillera plutôt aux fans de Neil Young.

Christophe Dufeu


A lire également, sur Neil Young :
la chronique de "Chrome Dreams II" (2007)
la chronique de "Live at Massey Hall 1971" (2007)
la chronique de "Live at the Fillmore East 1970" (2007)
la chronique de "Living With War" (2006)
la chronique de "Prairie Wind" (2005)
la chronique de "Greendale" (2003)
la chronique de "Silver and Gold" (2000)

Emcee Intro
On The Way Home
Songwriting Rap
Mr Soul
Recording Rap
Expecting To Fly
The Last Trip To Tulsa
Bookstore Rap
The Loner
I Used To...Rap
Birds
Winterlong (excerpt) & Out Of My Mind-Intro
Out Of My Mind
If I Could Have Her Tonight
Classical Gas Rap
Sugar Mountain-Intro
Sugar Mountain
I'Ve Been Waiting For You
Songs Rap
Nowadays Clancy Can'T Even Sing
Tuning Rap & The Old Laughing Lady-Intro
The Old Laughing Lady
Broken Arrow

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews