Phosphorescent - Here's to Taking It Easy

01/06/2010, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PHOSPHORESCENT - Here's To Taking It Easy
(Dead Oceans / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

PHOSPHORESCENT - Here's To Taking It EasyAprès "To Willie", magnifique hommage à Willie Nelson, Phosphorescent revient avec un nouvel album sous le bras, pour confirmer le talent entrevu de Matthew Houck et sa troupe.

L'entrée en matière, avec "It's Hard to Be Humble (When You're From Alabama)" surprend et enchante dans le même temps : c'est une armada de cuivres s'ébattant joyeusement qui accueille l'auditeur. Si la voix de Matthew Houck est toujours traînante mais pleine d'émotion contenue, le ton est résolument chatoyant, et la richesse de l'instrumentation (on y entend des guitares mais aussi une lap-steel en plus des cuivres) apporte une touche big band qui ouvre de nouveaux horizons au groupe. Les cinq musiciens qui l'accompagnent semblent d'ailleurs avoir pris du galon dans les lignes instrumentales, et ont gardé leurs prérogatives pour les choeurs. Au recueillement de "To Willie" succède ainsi une nouvelle ambition, à savoir concilier la beauté intrinsèque de ces harmonies vocales et l'expression folk avec des formats plus variés, en y ajoutant de la country, mais aussi de la pop et un peu de psychédélisme.

Pour faire tenir cet édifice, il fallait quelqu'un qui sache écrire des chansons, et dans ce domaine, Matthew Houck fait preuve d'un talent éblouissant. Il a une réelle faculté à tisser des mélodies somptueuses, soit prises dans une forme de torpeur ("We'll Be Here Soon", le poignant "Hej, Me I'm Light") soit pleines d'entrain ("Nothing Was Stolen", "I Don't Care If There's Cursing", au parfum Byrds ou "Heaven Sittin' Down"), mais qui touchent au coeur, instantanément et durablement. Les titres s'enchaînent sans complaisance, toujours avec flamboyance : guitares brillantes, piano tour à tour langoureux ou entraînant, lap-steel savamment distillée, cette voix très émotive et ces choeurs qui flanquent le grand frisson. Et en un concentré, cela donne le sublime "Los Angeles", longue escapade country psychédélique, tout en creux et reliefs, dernier titre du disque où perce la lumière dans une nuit sans étoile. Avec cet album, il ne reste plus qu'à espérer que Phosphorescent gagne son étoile parmi les groupes américains les plus captivants qui soient.

Mickaël Choisi

acheter ce disque

It's Hard to Be Humble (When You're From Alabama)
Nothing Was Stolen (Love Me Foolishly)
We'll Be Here Soon
The Mermaid Parade
I Don't Care if There's Cursing
Tell Me Baby (Have You Had Enough)
Hej, Me I'm Light
Heaven, Sittin' Down
Los Angeles


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews