Rain - Metric For The Drops !

05/05/2004, par Gabriel Marian | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

RAIN - Metric For The Drops!
(Rain/Cloud) [site]

RAIN - Metric For The Drops!Le pseudonyme Rain cache un musicien çais, Pierre Maury qui sort maintenant son deuxième album : "Metric For The Drops !" C'est lui-même qui compose, écrit les paroles, arrange, et chante aussi, en anglais, sur presque chacun des quinze morceaux. On comprend tout de suite qu'il s'agit d'un artiste débordant de talent. Rien que la voix, et on pourrait être conquis. Si son timbre était un parfum, on aurait dans l'ordre : en notes de tête, des arômes de David Bowie et de Neil Hannon (Divine Comedy), en notes de coeur, Stuart Staples (Tindersticks) ou Nick Cave et, en notes de fond, un extrait persistant de crooner pur sang, un potentiel de Sinatra. L'orchestration qui l'accompagne n'est pas moins fascinante : un feu d'artifice d'influences, dont chaque morceau montre une facette aux reflets inattendus. Parmi des compositions plus personnelles on a tout d'un coup l'impression de se retrouver sur d'autres albums, à écouter d'autres styles. Une piste semble extraite de la face cachée de Vespertine (le très scandinave "Winter Games"), une autre semble arrangée pour le Bowie de Heathen ("Morning entertainment"). Ailleurs, son style continue d'hésiter entre electro-pop et post-new-wave, entre samples et acoustique. Passée la moitié du disque, on se surprend à attendre et à rechercher les références plus ou moins cachées, ça devient même divertissant. Rain semble jouer de ses talents comme un caméléon. Pourtant, qu'on le compare à la complexité d'un parfum de luxe ou aux couleurs d'un caméléon, on reste sur sa faim. Les fragrances s'étouffent réciproquement et restent trop riches et persistantes pour que l'ensemble soit agréable. La palette est composée de trop de couleurs pour qu'elle soit harmonieuse : on ne retrouve plus le dessin en dessous. Au-delà de la voix et des arrangements, on ne retrouve plus la mélodie. En une formule simple: c'est un très bel ensemble d'expérimentations musicales, mais un assez médiocre disque de pop-rock. Rain gagnerait peut-être à faire des choix, quitte à laisser moins briller tous ses talents.fran

Gabriel

Ego Delenda Est / Tiger At The Gates Of Dawn
Spotlight
Blood And Buildings
Post Human Advertisement
Winter Games
The Day That The Clown Died
Coldfire
Drawing Numbers
Minimal Letter
Pictured Life
Morning Entertainment
2nd Floor Investment
The Astronaut
Not Parallel
The Ghosts March

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals