Scary Mansion - Every Joke Is Half The Truth

album de la semaine du 01/04/2009, par Judicaël Dacosta | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SCARY MANSION - Every Joke Is Half The Truth
(Talitres / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

SCARY MANSION - Every Joke Is Half The TrueCe premier effort sur disque de Leah Hayes, touche-à-tout américaine originaire du Massachussetts, ayant vécu un temps à Paris, et collaboré à l'époque avec le groupe Satan's Fingers de David Ivar Herman Dune, s'ouvre sur "Captain". Long larsen et son garage pour un titre enlevé qui ne donne pas vraiment le ton de l'album, annoncé plutôt folk par son label. L'enchaînement avec "Go to Hell" se fait bien, malgré un ton très différent. Sur cette dernière, la voix de Leah se fait douce et enjôleuse, et le charme agit plus naturellement sur ce tempo. La guitare électrique domine largement les compositions mais son utilisation est adroite, souvent même parcimonieuse comme le démontre "Sharkish Sea", ballade lancinante rythmée par une batterie syncopée et enrobée d'un voile d'orgue dérangeant.

Egalement illustratrice et souvent publiée dans le New York Times, Leah transfert son talent vers la musique avec bonheur, tant des titres comme "Shame" ou "New Hampshire" sont habités par des arrangements discrets, illustrant plus qu'ils n'accompagnent la voix. Les instruments marquent des silences, détournent le tempo et se laissent entraîner dans une accoutumance pudique. "Scum Inside" dévoile quelques notes de piano sur le refrain tandis qu'un violon tire son épingle de timides arpèges. Hanté par son enfance peut-être, "Intro" fait penser à une comptine diabolique s'échappant de "La Neuvième Porte" tandis que "Yer Mom" aurait pu figurer sur la bande originale de "Rosemary's Baby".

L'utilisation du Thunderstick, instrument à trois cordes venu des Appalaches, apporte encore une touche d'originalité aux compositions déjà très inspirées, parfait mélange des univers de Cat Power et Scout Niblett. Ici, le minimalisme est maître et n'aurait pu être meilleur écrin pour la voix plaintive de Leah. Effrayante de justesse dans ce manoir qu'elle a voulu émouvant mais pas monotone, la profusion de "reverb" dans le disque personnifie un lieu inquiétant, dont l'atmosphère nous captivera au présent comme au passé.

Judicaël


Captain
Go to Hell
Sorry We Took All Yr Money
Scum Inside
Sharkish Sea
New Hampshire
Intro
Shame
Yer Mom
Unwise
Oh My (bonus track sur l'édition française)

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews