Sean Lennon - Friendly Fire

30/11/2006, par Aurélien Gaidamour | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SEAN LENNON - Friendly Fire
(Capitol / EMI ) [site] - acheter ce disque

SEAN LENNON - Friendly FireDrôle d'objet que celui-là. Huit ans après la sortie relativement discrète du léger et sympathique "Into The Sun", Sean "dans la famille Lennon je demande le second fils" vient de défrayer la chronique et de provoquer un tapage médiatique assez irritant avec son nouvel opus. Il s'agit déjà, pour commencer, d'oublier les a priori...
"Friendly Fire" est un projet ambitieux – et la musique de Sean, décidément, est moins ampoulée et prétentieuse que celle de son grand frère Julian. Sean, lui, est manifestement un musicien sans complexe, qui a l'élégance de laisser penser que le poids de l'héritage paternel ne pèse pas trop lourdement sur ses épaules. Avec ces dix titres, qui lorgnent vers une pop intemporelle, il distille une mélancolie délicate. L'atmosphère cotonneuse de l'album est particulièrement soignée : instrumentation "classique" (prédominance piano/guitares, basse discrète et batterie toute en cymbales) rehaussée d'arrangements efficaces (cordes et choeurs pas trop tape-à-l'oeil).
Le vénéneux "Dead Meat" d'ouverture, aux paroles sombres et inquiétantes, convainc d'emblée, et laisse présager de bien belles choses. Mais la suite de l'album n'est pas toujours à la hauteur de ce coup d'éclat initial. Par moment, on a franchement peur de voir un morceau sombrer dans la pop FM calibrée et prévisible à la Coldplay. Si l'on ne tombe heureusement jamais dans l'horreur, on ne peut s'empêcher de penser qu'on n'est pas passé bien loin de la catastrophe ("Spectacle", ou la relecture du "Would I Be The One" de Marc Bolan)... C'est d'autant plus regrettable que certains morceaux se révèlent être de véritables joyaux mélodiques ("Tomorrow", "Headlights", "Falling Out of Love"). Dommage aussi que Sean soit à ce point limité vocalement : son timbre nasillard et monotone est incroyablement inexpressif, et, surtout, un peu pénible à la longue.
"Friendly Fire", au final, n'est pas le feu d'artifice musical que l'on promet ici et là. Il n'a pourtant rien non plus du pétard mouillé. Quoique un peu court et monotone, c'est tout de même un album agréable. Mais de là à en faire tout un foin...

Aurélien Gaidamour

Dead Meat
Wait For Me
Parachute
Friendly Fire
Spectacle
Tomorrow
On Again Off Again
Headlights
Would I Be The One
Falling Out of Love



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews