Sebadoh - III

10/07/2006, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SEBADOH - III
(Domino / Pias) [site] - acheter ce disque

SEBADOH - IIIJe vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Du moins en auront-ils un souvenir assez flou. 1991 : Sebadoh n'a pas atteint le statut de groupe culte et maudit qu'il a aujourd'hui. Ce n'est alors qu'un trio de jeunes morveux dont le vrai premier album, "The Freed Weed", paru l'année précédente est une collection brouillonne de chansons résolument lo-fi et néanmoins (parfois) charmantes. Avec Sebadoh III, le groupe de Lou Barlow, Eric Gaffney et Jason Loewenstein marque d'une première pierre sale tout un pan du rock indépendant. 64 minutes de chansons un brin poisseuses (qui ressortent cette année dans une réédition double), baignant toutes dans une même mixture de lo-fi cradingue, oscillant entre quelques perles mélodiques interprétées par un séducteur qui s'ignore déjà (Lou), des morceaux country-bluesy-rock déjantés par un jeune loup intenable (Jason) et de ponctuelles explosions brutales, revêches, d'une énergie innommable, hurlées par un fou furieux (Eric). Aujourd'hui, le fan de Sebadoh classique, nécessairement traumatisé par des centaines d'écoutes successives de "Bubble and Scrape" après une rupture douloureuse, peut redécouvrir avec un réel plaisir les compositions de cet homme-là, la boule de nerfs à guitare, l'enfant sauvage ayant malencontreusement rencontré l'électricité (sans doute en ayant mis les doigts dans la prise), j'ai nommé Eric Gaffney. Ecoutez seulement "Limb By Limb" pour être fixé. La chanson la plus immédiatement accrocheuse (au sens propre entre autres), et qui n'est pourtant pas un chef d'œuvre de construction mélodique, n'en finit pas de remuer les boyaux de son auditeur, même après des écoutes exagérément répétées. La rage adolescente de Gaffney ponctue cet album avec un acharnement très appréciable dont on retrouve des échos jusque dans les gros mots éructés dans les compositions des autres. Car Lou Barlow, lui, n'est pas ce genre de bonhomme à jouer les durs sans arrêt. Certes, ses compositions n'ont pas toutes la douceur sucrée de ses toutes dernières productions, certes c'est Lou qui mène la danse avec en ouverture une chanson de rock bien senti qui fait remuer les popotins et se pâmer déjà quelques demoiselles en rut... Mais tout cela ne trompe personne. Dès 1991, c'est dans l'économie des moyens que Barlow excelle et touche. Une guitare sèche et sa voix incroyable suffisent à faire de "Spoiled", pourtant produite dans les règles d'un art minimaliste et bancal propre à Sebadoh, un hymne pour toute une génération de jeunes Américains perdus (et qui se retrouvent justement dans "Kids" de Larry Clark). En 2006, cet album fondateur, pionnier d'une nouvelle ère du punk, et d'ailleurs contemporain à quelques jours près du Nevermind de Nirvana, percute d'autant plus l'auditeur que celui-ci y perçoit la forte cohésion qui cimentait les membres de ce power trio d'alors. Cette impression est du reste renforcée par la réédition, dont le deuxième disque, qui fait la part belle à Eric Gaffney, met bien en valeur cette idée d'unité entre les trois jeunes musiciens. Outre les compositions communes, dont l'inénarrable "Gimme Indie Rock", tout un poème, cet état d'esprit se traduit notamment par une longue (et on pourrait dire pénible si on n'était pas à ce point reconnaissant) bande-annonce a posteriori censée vanter les mérites du groupe : "Showtape' 91". Ce n'est pas une chanson en tant que telle, plutôt un long discours répétitif, et l'écouter peut s'avérer assez vite décourageant. Pourtant, on se surprend à ne pas interrompre le cours de la lecture (près de 10 minutes tout de même) quand le disque en arrive à cette plage. Pourquoi une telle dévotion qui tourne ici au ridicule ? Sans doute parce que Sebadoh le mérite amplement. Tout simplement.

Jean-Charles Dufeu

The Freed Pig
Sickles And Hammers
Total Peace
Violent Execution
Scars, Four Eyes
Truly Great Thing
Kath
Perverted World
Wonderful, Wonderful
Limb By Limb
Smoke A Bowl
Black Haired Gurl
Hoppin' Up And Down
Supernatural Force
Rock Star
Down Mind
Renaissance Man
God Told Me
Holy Picture
Hassle
No Different
Spoiled
As The World Dies The Eyes Of God Grow Bigger

Bonus CD :
Ginmme Indie Rock
Ride The Darker Wave
Red Riding Good
New King
Calling Yog Soggath
Stored Up Wonder (Supernatural Force)
Melting Wall (Holy Picture)
Design
Attention
Stars For Eyes
Unseen Waste
Violent Execution (remix '04)
As The Worl Turns
Cranberry Bog
'The Devil's Reggae'
The Freed Pig (4-track)
Never Jealous
Showtape '91



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews