The Tall Ships - Paint Lines On Your Glasses Look Up At The Stars And Play Them As Notes

24/05/2007, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE TALL SHIPS - Paint Lines On Your Glasses Look Up At The Stars And Play Them As Notes
(Minority Records) [site]

THE TALL SHIPS - Paint Lines On Your Glasses Look Up At The Stars And Play Them As NotesDifficile de sortir du lot avec un bon disque qui sonne comme beaucoup de bons disques avant lui. Les premières écoutes de The Tall Ships frustrent un peu en ce sens. Il en faut peu pour se sentir en terrain connu. Et il en faudra un certain nombre en revanche pour dépasser l'idée que l'album est autre chose qu'une copie de bon élève agréablement présentée. Dans cette cour d'école, les maîtres s'appelleraient Slint, et enseigneraient depuis des années une fièvre électrique contenue dans des faux rythmes, de vrais éclatements d'énergies revêches et de sourds apaisements. Les élèves modèles feraient du Karaté, étirant un peu le discours vers plus de légereté, des guitares plus vives et un supplément de lyrisme. Et le petit génie de la classe serait Pinback, avec cette petite touche d'inattendu et de spontanément brillant qui fait baver tout le reste de la classe. Petit nouveau sur des bancs déjà surchargés, d'abord un peu exclu pendant les récrés, on imagine très bien The Tall Ships gagner le respect de ses camarades en obtenant de bonnes notes à force d'endurance, de travail... et d'inspiration. Doué dans l'application des préceptes scolastiques, le groupe l'est aussi dans l'art de louvoyer avec les références, jusqu'à se hisser à leur niveau. Les guitares sont rêches, les rythmes syncopés, la tension palpable à chaque instant, mais les débordements sont bel et bien contrôlés, dans un élan de virilité dignement hérité de "Spiderland". Les mélodies ne sont pas immédiates, loin s'en faut, mais leur présence insidieuse semble être le fruit d'un calcul mûrement réfléchi. La nervosité est flagrante, comme sur "Radio Presets", jamais pourtant elle ne noie le trio de musiciens (même si elle innonde le morceau). Quant à la structure des chansons, c'est sans doute l'élément le plus franchement enthousiasmant et ludique de cet album, souvent malmenée, déjouée, torturée gentiment. "Hand Sucking Thumb" se termine là où on voudrait qu'elle commence, sur des battements de mains très pinbackiens qui réussissent très bien à frustrer l'auditeur (c'était volontaire cette fois-ci) ; l'album lui-même se clôt avant d'être vraiment terminé, à un moment où on s'apprêtait à en reprendre pour une demi-heure. Bien sûr, on découvre peu à peu la qualité du disque à mesure qu'on consent à ne plus seulement le mettre en perspective avec ses racines. Mais on ne regrette pas non plus qu'il soit allé à si bonne école.

Jean-Charles Dufeu

Deconstructing Company
For Your Bird You Will Have No Other Model Than That of a Bat
3rd Sound Helium
Throw Out the Tounges
Faith of My Stars
The Sound of Shaking
Radio Presets
Sender Under Weight
Repeat the Pattern
Hand Sucking Thumb
Darling Downs
Post Literate


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews