Toma - Basse fidélité

19/02/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TOMA - Basse Fidélité
(Tomaclub / Poplane)

TOMA - Basse FidélitéIntroduit par de la musique d'ascenseur, puis émaillé d'intermèdes du même accabit lors des pauses dans les étages, ce disque est comme une visite du gratte-ciel de notre quotidien, imprégné à la fois de l'univers de Jacques Tati et de celui de Jacques Demy. Mais il ne faut pas que cela effraie les personnes les moins perméables à ces cinéastes car, avec sa pop naïve parfumée à l'électronique désuette, Toma ne nous veut que du bien.
Inspiré du début à la fin de ce "Basse Fidélité", le garçon qui se cache derrière ce projet teinté d'impératif espagnol est à l'aise dans plus d'un registre, sautant sans encombre d'une pop mélodique limpide ("Le Cocktail"), à un hip-hop tout en candeur ("Monsieur Chance"), en passant par des morceaux aux multiples bricolages électroniques. Toma évite assez habilement l'écueil inhérent à cette musique et sur lequel nombre d'artistes sont venus s'empaler : l'ennui teinté d'agacement. Comme je l'ai déjà laissé entendre plus haut, c'est principalement dans l'ecclectisme et dans l'inventivité que réside la réussite de ce premier album. Passager de la Toma-mobile conduite en souplesse, vous voyez défiler des lampadaires en sucre d'orge, des mamies à ressort, des femmes à sac multi-fonctions et bien d'autres choses captant votre regard à tous les coins de rue.
Quant aux textes, plutôt drôles, ils égratignent gentiment le matérialisme de notre société moderne et abordent de front, mais avec détachement, les amours impossibles et les femmes en général. Que ce soit par l'entremise de la voix en elle-même ou simplement de la diction, le fantôme de Serge Gainsbourg ne rôde parfois pas très loin, sans que cela devienne à quelque moment mimétique. Légères, sans prétention et parfois même attachantes, les promenades thématiques que nous proposent Toma cachent derrière leur apparente simplicité un réel travail de composition.
Habituellement assez réfractaire à ce genre de musique, j'avoue m'être laissé faire par Toma et surtout y avoir pris du plaisir.

Fred

Aux Galeries Nouvelles
Jack Est Un Ami
Tu Rewind
Ouvert La Nuit
Monsieur Chance
Le Cocktail
En Sens Inverse
Dernier Etage
Facile
Escalier C
Les Bonnes Causes
Crazy Love Palace
Goodbye…

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals