Vic Chesnutt - North Star Deserter

25/12/2007, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

VIC CHESNUTT - North Star Deserter
(Constellation Records) [site] - acheter ce disque

VIC CHESNUTT - North Star DeserterBon, avouons-le tout net, j'avais un peu décroché des précédents albums de Vic Chesnutt, après cet âge d'or des années 1990 qui avait culminé avec "Is the Actor Happy?" ("About to Choke" était un peu en deçà, ainsi que "The Salesman and Bernadette" en 1998, malgré certains très beaux morceaux). Alors ne boudons pas notre plaisir, nous sommes très heureux de voir revenir cet artiste sur le devant de la scène, surtout avec un album d'une telle qualité. En effet, pour se renouveler, celui-ci a fait appel aux Canadiens de A Silver Mt. Zion / Godspeed You! Black Emperor et autant les chansons de l'Américain prennent de l'ampleur grâce à la créativité des membres du label Constellation, autant ces derniers profitent du format plus "chanson" de Vic Chesnutt pour resserrer les mailles de leur musique. Sans compter que le songwriter d'Athens alterne avec brio chansons intimes et feux d'artifices sonores : on commence avec "Warm" et ses paroles entre cruauté et douceur avant d'embrayer avec "Glossolalia" dont la fin, avec ses chœurs magnifiquement entremêlés, est triste et grandiose comme une scène de désolation dans un film de Kusturica. La suite, ce sont les falaises de guitares abruptes de "Everything I Say" puis après "Wallace Stevens", petite comptine de transition, "You Are Never Alone", autre temps fort de l'album avec ses paroles déstabilisantes et ses parties voix superbes. Nouveau changement d'ambiance avec le très intime "Fodder on Her Wings", reprise à couper le souffle de Nina Simone et Chesnutt enchaîne à nouveau les titres très (bien) habillés ("Splendid", les 8 minutes sous haute tension électrique de "Debriefing") et les chansons faussement dénudées comme "Rustic City Fathers", "Marathon" ou le très court "Rattle" qui termine cet album qui étreint autant qu'il étrangle. Un album dont les cimes sont aussi belles que les abîmes. Un grand album de Vic Chesnutt.

Christophe Dufeu

A lire également :
La chronique de "The Salesman and Bernadette"
La chronique de "Merriment" (avec Mr and Mrs Keneipp)

Warm
Glossolalia
Everything I Say
Wallace Stevens
You Are Never Alone
Fodder on Her Wings
Splendid
Rustic City Fathers
Over
Debriefing
Marathon
Rattle

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews