Watine - Dermaphrodite

14/04/2006, par David Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

WATINE - Dermaphrodite
(Catgang) [site] - acheter ce disque

WATINE - DermaphroditeCatherine Watine est une jeune chanteuse française, mais elle pourrait tout aussi bien être une (plus) vieille chanteuse anglo-saxonne tant sa musique est riche d'influences éparses, et renvoie à une certaine pop internationale de qualité - on pense à Kate Bush autant qu'à Benjamin Biolay, à l'écoute de ces morceaux le plus souvent lents, toujours intimistes, entre arrangements discrets et orchestrations plus luxuriantes. Déjà sur "Random Moods", premier vrai album et fausse compilation, Watine avait montré sa capacité à très bien s'entourer (Gusgus, the Underwolves ou Rinôcérôse à la production). Plus personnel, ce "Dermaphrodite" joue entre sobriété et production léchée, alternant classicisme (piano, cordes), et arrangements électros discrets. Au final, "Dermaphrodite" est une jolie collection de petites vignettes assez inspirées, sur lesquelles vient se poser un chant en anglais teinté d'accent français ( sauf sur "Sing c'est la Vie" où c'est le contraire - "C'è le vee"), une voix simple et belle, plutôt profonde et triste, mais qui ne joue pas le pathos démesuré, naviguant entre la ballade et le trip-hop.
Il est donc bien dommage que les paroles, typiquement introspectives, soient presque toutes à la première personne et tombent dans le travers classique de ne pas dire grand chose ("You know I'm not sure I need you any more", "It doesn't matter if you don't know" - des pronoms, et des formes négatives partout). Le disque en pâtit, d'autant que le titre suggérait un contenu quelque peu littéraire, et cette faiblesse rend l'album un peu anodin alors qu'on l'aurait aimé dense. Cela n'enlève rien, certes, au superbe virage jazzy de "Not a Pretence" ou aux violons enroulés de "Sing C'est La Vie", mais fait pencher cet album de très bonne facture vers un versant plus banal que ce que sa production et son titre laissaient espérer. Et on se demande pourquoi Watine, pourtant remarquée dans des soirées slam parisiennes en français, ne revient pas à la langue de Miossec plutôt que de rester accrochée à celle de Britney Spears.

David Dufeu

Follow My Vision
Sing C'est La Vie
Afraid
Like Those Films
Not a Pretence
Milkshake
Charabia
Need I Go on
Anymore
I Adore


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews