Xavier Rudd - Dark Shades of Blue

11/09/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

XAVIER RUDD - Dark Shades Of Blue
(Anti / PIAS) [site] - acheter ce disque

XAVIER RUDD - Dark Shades Of BlueVoici le septième album du songwriter australien Xavier Rudd. Peut-être que ce nom ne vous dit rien, en tout cas c'était mon cas avant d'écouter "Dark Shades of Blue", malgré apparemment un succès énorme dans sa patrie natale. Venant du même pays que John Butler Trio, et ayant tourné avec Jack Johnson ou encore Ben Harper, il n'est pas très surprenant d'entendre un son navigant dans des eaux très calmes par moment. Mais sa rencontre avec Joe Barresi, qui a mixé le disque et a auparavant travaillé avec des poètes comme Queens of the Stone Age ou Tool, a quand même notablement durci le son. L'auditeur est donc balloté dans ces creux et vagues, sans trop savoir si on est mieux en haut de l'eau ou face à une grosse déferlante. J'aurais tendance à trouver l'eau calme un peu soporifique, comme "Shiver", qui aurait certainement bénéficié d'un grain de voix plus affirmé : loin d'être désagréable, la chanson manque un peu d'âme et de nerf. Ce reproche s'applique à la première moitié du disque, soit trop technique soit un peu indigeste, et qui peine quelque peu à décoller. Mais quand le guitariste fait étalage de son jeu de guitare à bon escient, les morceaux commencent à accrocher l'oreille de l'auditeur. Slide ou pas, il attaque sa gratte avec conviction, et comme il s'amuse aussi avec son didgeridoo, le son de Xavier Rudd devient assez reconnaissable et réjouissant. Ainsi, la deuxième partie du disque est clairement plus réussie, mêlant avec bonheur le côté nerveux du jeu de l'Australien ("Uncle", "The World As We Know It", "Up in Flames") avec une certaine finesse d'écriture. Tant est si bien qu'il parvient même à nous offrir une très bonne ballade avec "Hope That You'll Stay", aux textures world et parcouru de percussions. Après avoir évité le syndrome "surfeur sur la plage - bain de minuit", Xavier Rudd a donc livré un disque qui met du temps à se faire accepter parce qu'inégal. Il n'en reste pas moins intéressant, et les prestations live du monsieur sont plutôt de bonne facture (si je me fie à celle des Eurockéennes) : l'Australien est donc à surveiller pour le futur.

Michaël Choisi

Black Water
Dark Shades of Blue
Secrets
Guku
Edge of the Moon
This World as We Know It
Shiver
Uncle
Up in Flames
Hope That You'll Stay
Home

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews