Loading...
Disques

Matt Elliott – Farewell to All We Know

Matt Elliott, en toute discrétion, s’est bâti une discographie de fort belle facture, délivrant une musique folk d’une noirceur qui ne s’est jamais démentie, mais qui laisse aussi passer la lumière quand il le faut. Pour ce nouvel album, le titre une fois de plus semble donner la couleur (on ne sera pas forcément surpris, l’Anglais ayant intitulé un autre de ses disques “Only Myocardial Infraction Can Break Your Heart”). Enregistré en comité réduit, mais avec un casting irréprochable – Gaspar Claus au violoncelle, Jeff Hallam à la basse, David Chalmin au piano, aux arrangements et à la production –, c’est une œuvre d’un raffinement rare.

Commencé dans le calme, sur quelques notes de guitare avant que se déploie une atmosphère entre chien et loup qui ne s’en ira pas, le disque happe rapidement l’auditeur, et l’on prend plaisir à explorer ces terres jamais arides, ce crépuscule qui n’en finit pas de dévoiler ses nuances. S’il n’est clairement pas parcouru par l’optimisme, “Farewell…” donne des raisons d’espérer et rompt toute idée de monochromie. Ici, une guitare aux sonorités hispaniques illumine une déambulation sur fond de violoncelle torturé (“Aboulia”, sommet de l’album), là un piano discret s’enroule autour du violoncelle (“Hating the Player, Hating the Game”) pour illuminer le propos plus que désabusé quand il ne vient pas souligner la mélancolie de “Bye Now”.

Matt Elliott habite chaque chanson, avec sa voix profonde, son jeu de guitare trouvant dans le violoncelle de Gaspar Claus (tantôt discret, tantôt orageux – sur “Can’t Find Undo” par exemple) et la sobre élégance de ses complices un parfait complément. “Farewell to All We Know” se referme sur un petit rayon de lumière, discret mais pourtant tenace : “The Worst Is Over”, nous chante Matt Elliott, et on a forcément envie d’y croire, sans doute plus que jamais. Toujours est-il qu’un monde dans lequel peut exister un tel album a encore quelque chose à offrir, et c’est toujours ça de pris.

What Once Was Hope
Farewell To All We Know
The Day After That
Guidance Is Internal
Bye Now
Hating The Player, Hating The Game
Can’t Find Undo
Aboulia
Crisis Apparition
The Worst Is Over

Disque à commander chez Ici d’ailleurs

One comment
Répondre à Gagnez votre place pour Matt Elliott au Café de la Danse le 15/09 – POPnews Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *