Loading...
DiversInterviewsPlaylist

Sur la platine de Raoul Vignal

Le toucher délicat de ses arpèges, son folk intimiste et sa voix feutrée nous avaient envoûtés sur ses deux premiers albums. Nous sommes toujours sous le charme de Raoul Vignal à l’écoute de son troisième LP, “Years in Marble” (sorti comme les précédents chez Talitres), sans doute son plus abouti. Pour tenter de découvrir la formule secrète de ses compositions et ce “je-ne-sais-quoi” qui nous plaît tant derrière des chansons en apparence si simples, nous avons demandé au Lyonnais d’origine, et par ailleurs fan de tennis, sa “compile” idéale. Au-delà des titres folk anglo-saxons plus ou moins classiques auxquels on pouvait s’attendre, Raoul Vignal nous emmène sur des sentiers plus inattendus, pour notre plus grand bonheur.


Bob Lind – White Snow

« Une découverte relativement récente que ce “singer songwriter” américain relativement oublié. Malgré le succès de son single “Elusive Butterfly” (issu de son premier album officiel, produit par Jack Nietzsche) dans les 60’s, il ne jouit pas d’une grande notoriété, mais reste adulé par les « connaisseurs ». Ce titre est issu d’un disque dont l’histoire est assez surprenante : enregistré en solo alors qu’il était encore ado, vendu à très peu d’exemplaires dans un cercle assez restreint… puis, plusieurs années plus tard, Bob Lind retombe dessus un peu par hasard, et se rend compte qu’un label a racheté les droits masters et a réenregistré un full band sur les pistes originelles ! Bob Lind lui-même n’aime pas cet album… »


Eddy Mitchel – Y’a rien qui remplace un amour

« Eddy le king, qui a bercé mon enfance. Un country rock bien sirupeux à la française, un délice. »


Alessandro Alessandroni – Aspetti Musicali

« Un grand maître italien de la library music, qui a collaboré de nombreuses fois avec son ami d’enfance Ennio Morricone (on peut entendre ses guitares twang et son merveilleux sifflement sur nombre de films classiques spaghetti western). »


Brigitte Bardot – Faite pour dormir

« BB, une autre voix qui me ramène à l’enfance. Ici, le refrain est à tomber. »


David Munrow and the Early Music Consort of London – The Dream

« Fondé à la fin des années 60 par David Munrow, le Early Music Consort avait pour vocation de couvrir tous types de musiques “anciennes”, du Moyen Age à la période baroque. De quoi se plonger dans de belles ambiances. »


Davy Graham & Shirley Collins – Pretty Saro

« Issu du légendaire album “Folk Roots, New Routes”, ce morceau, qui n’est pourtant pas mon préféré du disque, illustre parfaitement l’alliance de deux mondes, entre tradition et vent de liberté qui soufflait alors sur la scène folk des 60’s. La rencontre du génial guitariste Davy Graham et de la voix vieille de plusieurs siècles de Shirley Collins. Un must have. »


Maki Asakawa – Asai Nai No

(à visionner ici)

« Ambiance noir et blanc et clope au bec, avec la prolifique chanteuse jazz/blues japonaise Maki Asakawa. »


Roger Miller – Where Have All the Average People Gone

« Roger Miller, le cul entre deux chaises, pose les bonnes questions. »


Gülcan Opel – Gel Bari Bari

« Le rock anatolien est une mine d’or. On se fait tous un plaisir d’assister à la résurgence de ces sonorités depuis maintenant quelques années, n’est-ce pas ? »


Agustin Barrios Mangoré – Danza Paraguaya

« L’un des plus grands noms de la guitare classique, malheureusement dans l’ombre de Tarrega, Segovia et autres. Voici un enregistrement du maître de 1928, qui met en lumière sa virtuosité et l’influence dans sa composition du folklore propre à son pays. »


Verdunkeln – Einst war es mal

« Par des Allemands, le morceau black metal idéal à passer en soirée pour briller en société. »


Jackie – Almost persuaded

« Découvert sur la compilation soul “Rare Gems from Fame Studios”. Comment ne pas céder à ce refrain fantastique ? »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *